François AUGIÉRAS 3 LETTRES MANUSCRITES à une jeune femme avec 2 PHOTOGRAPHIES

François AUGIÉRAS 3 LETTRES MANUSCRITES à une jeune femme avec 2 PHOTOGRAPHIES
François AUGIÉRAS 3 LETTRES MANUSCRITES à une jeune femme avec 2 PHOTOGRAPHIES
François AUGIÉRAS 3 LETTRES MANUSCRITES à une jeune femme avec 2 PHOTOGRAPHIES
François AUGIÉRAS 3 LETTRES MANUSCRITES à une jeune femme avec 2 PHOTOGRAPHIES
François AUGIÉRAS 3 LETTRES MANUSCRITES à une jeune femme avec 2 PHOTOGRAPHIES
François AUGIÉRAS 3 LETTRES MANUSCRITES à une jeune femme avec 2 PHOTOGRAPHIES
François AUGIÉRAS 3 LETTRES MANUSCRITES à une jeune femme avec 2 PHOTOGRAPHIES
François AUGIÉRAS 3 LETTRES MANUSCRITES à une jeune femme avec 2 PHOTOGRAPHIES

François AUGIÉRAS 3 LETTRES MANUSCRITES à une jeune femme avec 2 PHOTOGRAPHIES
3 lettres manuscrites à une jeune femme. Avec deux photographies originales en noir et blanc. Lettre, le 11-I-69 , en noir sur une feuille de papier courrier (13,5/20,5 cm) : « Maison de Repos, Les Fougères par Brantôme 24, Chère Mademoiselle, les Éditions Ch. Bourgois me communiquent votre aimable petit mot dans lequel vous exprimez le désir de prendre contact avec moi. Jen serais ravi ; écrivez-moi. Je voudrais savoir qui vous êtes, vous rencontrer peut-être. Je suis malheureuse-ment immobilisé en Périgord en raison de mon état de santé : 2 infarctus en 3 ans. Je suis très heureux que mon Adolescence ait retenu votre attention. Jaurais eu plaisir à vous donner un exemplaire de mes précédents ouvrages ; malheureusement ma vie passablement mouvementée a eu pour conséquence la dispersion et souvent la perte de toutes mes affaires personnelles. Oui, jai vraiment envie de savoir qui vous êtes, et quoi donc vous a plu dans cette Adolescence. Une longue lettre de vous me fera le plus grand plaisir, ma solitude étant assez douloureuse. Bien amicalement à vous, F. Au format A4, Les Fougères par Brantôme 24, le 15-I-69 : « Chère Mademoiselle, Je reçois à linstant votre lettre multicolore. Le son de votre voix me demeure encore très présent, après notre si longue conversation, hier au soir ; de 20h20 à 21 heures, me semble-t-il! Je suis assez confus davoir abusé de votre désir de prendre contact avec moi ; mais, franchement, ce métait une grande joie de vous entendre. Votre voix, très proche, très audible, fraternelle ; puis soudain lointaine, perdue… ! La prise de contact avec certains êtres est toujours passionnante ; on se dit : quel rôle va-t-il jouer dans ma vie? Aucun probablement, ou fort superficiel ou bien, tout au contraire, de première importance! Quoi quil en soit, je vous remercie, avec émotion, de votre amicale sympathie. Ce passage de votre lettre : jaimerais vous donner au cur un peu de chaleur ; croyez en ma sincérité, a réconforté le prisonnier que je suis. Prisonnier de la maladie ; soumis à de multiples règlements. Cinéma chaque vendredi soir, comme en prison! Fort heureusement pour moi, comme je vous le disais hier au soir, jai découvert une antique serre au fond dun vieux jardin potager tout abandonné. Jy suis là bien chez moi ; cest mon seul foyer. Jy écris, je my prépare du thé sur un petit fourneau de ma fabrication. Le matin, des oiseaux, et parfois de charmantes belettes viennent my rendre visite. Un jour une gigantesque couleuvre! Jai passé là tout un an. Je me suis fabriqué une sorte dinstrument de musique, presque une lyre : caisse de résonnance, cordes, clefs, chevalet mobile, rien ny manque. Les nuits dété, je jouais parfois très tard sous le ciel étoilé. Puis vint lautomne, jai commencé à crever de froid dans cette serre ; jai eu la chance de découvrir une sorte de braséro, jallais chercher du bois dans la forêt voisine, mais une immense tristesse menvahissait ; la détresse de ma condition mapparaissait cruellement. On mimagine vivant à Paris, fréquentant les milieux littéraires, tous mes livres sont actuellement traduits en anglais ; vous êtes maintenant parmi les rares personnes qui savent que ma vie est devenue parfaitement atroce. Pourquoi vous raconter tout cela? Parce que, jen ai eu la certitude, hier soir, ce nest pas tellement lécrivain que vous souhaitiez connaître, que lhomme… Avec ses joies et sa part de tragique. Nous parlerons littérature une autre fois. Vous me direz qui vous êtes, quand bon vous semblera ; je ne veux pas être indiscret. Écrivez-moi ; téléphonez-moi le soir après 20 heures. Votre voix est très douce, très belle, sensible. Je suis votre ami François Augiéras. Troisième lettre 2 ff. Au format A4 à lencre rouge, Les Fougères par Brantôme, le. « Oui Chère Adeline, vous pouvez menvoyer de Paris quelque chose que je souhaite, que je ne peux trouver à Brantôme : une photo de vous qui ne soit pas tirée dun film de Charlot! Malgré labominable cadrage, on devine que vous êtes belle, dune beauté un peu étrange, mais certaine. Pourquoi donc menvoyer une pareille caricature de vous même! Jajoute, aussitôt, que jai assez fréquenté les israélites pour savoir que faire le pitre, nest très souvent chez eux quun masque destiné à cacher une immense détresse. Au reste, Charlot est juif! Vos deux photos me donnent la certitude que vous êtes un être qui a beaucoup souffert, qui souffre encore. Mais puisque vous avez trouvé en moi un ami, calme, tout disposé à vous entendre, à vous donner un peu daffection, faites-moi le plaisir de menvoyer une photo de vous qui ne soit pas tirée de la Ruée vers lor, ou des Lumières de la ville. Au reste je comprends et respecte votre désir de vous masquer. Javais eu la même impression au téléphone : il y a chez vous une part de souffrance ou de déception, qui vous pousse à souhaiter dêtre, disons aimée, pour dautres raisons que la beauté. I y a chez vous un secret, une âme vibrante, que vous désirez que lon découvre peu à peu. Vous mavez envoyé deux masques de carnaval, lair de me dire : Si vous nêtes quun sot, voyez, je suis affreuse! Mais si vous êtes un sage soupçonnez que derrière ces deux masques horribles se cache une jolie fille. Jose croire que je suis un sage Bien sûr, il faut venir en Périgord. A Pâques, lun de mes amis professeur et sa femme pourraient vous recevoir, vous conduire jusquà moi, peut-être même me sera-t-il possible daller passer quelques jours chez eux, en votre compagnie. Tous ensemble, ou seul avec moi, si bon vous semble, nous irons voir les coins les plus mystérieux du Périgord, ce pays de sorciers, de magiciens. Chère, et affreuse Adeline, merci de votre charmante lettre, et de lintérêt affectueux que vous portez à lhomme très seul que je suis. Parlez-moi de vous : cela me ferait vraiment plaisir. Bien amicalement à vous Augiéras. Voir ladmirable ouvrage de Georges Buraud : les Masques, club des éditeurs, qui est peut-être à votre programme. Avec 2 portraits photographiques joints aux courriers. Dont 1 en mauvais état, dédicacé au crayon au dos. Caverne de Domme, Périgord, juillet 1967. Tirages argentiques en noir et blanc. (10/14,7 et 9/13 cm). François Augiéras est mort peu de temps après, en 1971 dans un hospice pour indigents, non loin de Brantôme. Remise en mains propres gratuite sur Paris. Ou expédition sous enveloppe renforcée par recommandé. L’item « François AUGIÉRAS 3 LETTRES MANUSCRITES à une jeune femme avec 2 PHOTOGRAPHIES » est en vente depuis le jeudi 23 juillet 2020. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « alias–alias » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Région: France
  • Objet modifié: Non
  • Type: Lettres manuscrites et photographies
  • Epoque: Années 60
  • Pays de fabrication: France
  • Thème: Littérature

François AUGIÉRAS 3 LETTRES MANUSCRITES à une jeune femme avec 2 PHOTOGRAPHIES

François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel

François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel

François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
Ensemble de trois manuscrits sur parchemin. De très bons documents qui nous font faire un bond de presque cinq siècles, avec le monarque le plus emblématique de la Renaissance Française. Nous sommes ici en présence d’un « brevet de pension » attribué à la veuve de l’un des plus puissants personnages du Royaume, en la personne de François Errault. Ce dernier, nommé Garde des Sceaux de France le 12 juin 1543, subit dès l’année suivante une disgrâce relative, puisqu’il continue a servir le Royaume par le truchement de son talent diplomatique. Il trouve la mort en septembre 1544, alors qu’il négocie le traité de Paix entre le Roi François et l’Empereur Charles Quint. François Ier décide l’année suivante, d’attribuer une rente à sa veuve, en hommage aux grands services que feu son mari rendit à la France. Nos parchemins, du 14 août 1545, 6 octobre 1645 et 13 novembre 1545 constituent un ensemble cohérent sur cet affaire, et montrent toute la procédure privée, entre requête, décision, conseil et attribution in fine. Une autre puissant du règne est associé à ces documents, en la personne de Guillaume Bochetel. Il est depuis 1530 contresignataire des actes royaux et Secrétaire des finances Royales. Il a apposé sa signature sur deux des trois parchemins présentés. « Les gens des comptes du roy, nostre sire, veues les deux lectres patentes dudict sr. Les premieres données à Arques, le XIIIIeme jour du mois d’aoust derrier, passé, signées de sa main et d’un secretaire 2/de ses finances, ausquelles ces presentes sont actachées soubz l’un de noz signetz, par lesquelles ledict sr ordonne à damoiselle Marie de Loynes, vefve de feu maistre François Errault, en son vivant sr de Chemans, president 3/en la court du Parlement de Thurin et garde des seaulx de France, la somme de mil livres tournoiz de pension et entretenement par chascun an, sa vie durant, à l’avoir et prandre des deniers de l’espargne par ses 4/simples quictances et par les quatre quartiers de chascune année, esgallement, qui est en chascune d’iceulx deux cens cinquante livres tournoiz, à commancer du premier jour de janvier mil cinq cens quarente quatre 5/et continuer, doresnavant, par chascun an, sa vie durant, sans aucune discontinuation, ne qu’il luy soit besoing en recouvrer, cy après, autre mandement ne acquict que lesdictes lectres, et ce, pour les bons et 6/recommandables services que ledict feu sr de Chemans a faictz audict sr , tant esdictz estatz que à la direction et conduicte de ses plus grans, principaulx et importans affaires, nonobstant l’ordonnance 7/par luy faicte, contenant que toutes pensions, estatz et bienffaictz ne seront assignez pour plus long temps que d’une année, à laquelle ledict sr derroge et à quelzconques autres ordonnances, mandemens 8/ou defences à ce contraires. Les secondes lectres données à Lyons, le VIeme jour du mois d’octobre derrier, passé, signées comme dessur, contenant mandement et injonction de procedder à la veriffication 9/desdictes lectres, nonobstant le reffuz, par nous faict, d’icelles veriffier. Veue, aussi, la requeste à nous, sur ce, presentée par ladicte de Loynes et consideré ce qui faict à considerer en ceste partye, consentons 10/de l’exprès commandement dudict sr et jusques à son bon plaisir, l’enterinement d’icelles lectres. Donné soubz nosdictz signetz, le XIIIeme jour de novembre, l’an mil cinq cens quarante 11/cinq. « Françoys, par la grace de Dieu, roy de France, à noz amez et feaulx les gens de noz comptes à Paris, salut et dillection, nostre très chere et bien amée Marie de Loynes, vefve de feu nostre amé et feal, 2/conseiller maistre Françoys Errault, en son vivant sr de Chemans et garde de noz sceaulx, nous a faict dire et remonstrer qu’elle vous a presenté noz lectres patentes, cy atachées, soubz le contre seel de nostre chancellerie, 3/de la pension de mil livres tournoiz par an, qui luy a esté, par nous ordonnée, sa vie durant, à prandre sur les deniers de nostre espargne, pour les causes à plain contenues en nosdictes lectres, desquelles elle vous 4/auroit demandé et requis l’enterinement, selon leur forme et teneur, à quoy avez esté refusans et mesmes de consentir qu’elle soyt payée de ladicte somme de M livres par an, sa vye durant, sans ce qu’il 5/luy soyt besoing en recouvrer, cy après, autre mandement ne acquict, mais luy avez seulement voulu accorder la joyssance d’icelle pension, durant dix années, à la fin desquelles elle seroit tenue 6/prandre nouvel acquict de nous, au moyen de quoy ladicte de Loynes s’est retirée devers nous, nous supliant et requerant très humblement vous faire derechef, sur ce, entendre nostre vouloir à luy faire expedier 7/telle provision et mandement qui luy est necessaire. Par quoy, nous ayant singullier regard et consideracion aux bons, grans, vertueux, louables et recommandables services que feu ledict sr de 8/Chemans, garde de noz sceaulx, son mary, nous a faictz à la conduicte et direction de noz plus grans et principaulx affaires en grant soing, dure travail et vigilence au bien de nous, de 9/justice et de la chose publicque de nostre royaume qui ont esté telz qu’il est bien raisonnable que nous ayons sadicte vefve en bonne et singulliere recommandacion. À ces causes et autres 10/bonnes consideracions qui, à ce, nous ont meu et meuvent, voulons, vous mandons et très expressement enjoignons, par ces presentes, que voulons vous servir de seconde et tierce jussion 11/que vous ayez à procedder à l’enterinement verifficacion et expedicion de nosdictes lectres, cy atachées purement et simplement, selon leur forme et teneur et sans y faire aucune restrinction, 12/reservacion, modificacion ne difficulté quelconque. Car tel est nostre plaisir, nonobstant les poinctz, ordonnances et causes qui vous peuvent avoir meuz à faire la restrinction et difficultés 13/dessusdict et que pourriez encores faire, cy après, au moyen des ordonnances, par nous faictes sur le faict de noz finances, dont nous avons relevé et relevons ladicte vefve et ausdictes 14/ordonnances desrogé par nosdictz premieres lectres et en tant que besoing seroit derechef, desrogeons, ensemble, à la desrogatoire de la desrogatoire d’icelles de nostre grace especiale certaine 15/science, plaine puissance et auctorité royale par cesdictes presentes. Donné à Lyons, le VIeme jour d’octobre, l’an de grace mil cinq cens quarente cinq et de 16/nostre regne le trente ungiesme. Enfin, comme il est stipulé au document 1, Le Roy François a apposé sa magnifique signature sur le dernier document, dont La Vieille Epître vous livre la transcription. « (13 aoust 1546) Françoys, par la grace de Dieu, roy de France, à noz amez et feaulx les gens de noz comptes à Paris, Salut et dillection. Savoir vous faisons que 1/ayans regard et consideracion aux bons, grans vertueux et recommandables services que feu nostre amé et feal conseiller et president en nostre court de Parlement de Thurin, maistre 2/Françoys Errault, en son vivant sr de Chemans et garde de noz sceaulx, nous a faictz tant esdictz estatz que à la direction et conduicte de noz plus grans, principaulx et importans 3/affaires, voulans iceulx aucunement recongnoistre envers nostre chere et bien amée Marie de Loynes, sa vefve, et luy donner meilleur moyen de soy honnorablement entretenir et 4/pareillement, les enfens d’icelluy deffunct et d’elle, à icelle pour ces causes et autres à ce nous mouvans, avons ordonné et ordonnons, par ces presentes, la somme de mil livres tournois 5/de pension et entretenement par chascun an, sa vie durant, à l’avoir et prandre des deniers de nostre espargne, par ses simples quictances et par les quatre quartiers de chascune 6/année egalement qui est en chascun d’iceulx IIC L livres, à commancer du premier jour de janvier M V C quarente quatre derrier, passé et contynuer, doresenavant par chascun an, sa vie 7/durant, sans aucune discontynuacion, ne qu’il luy soit besoing en recouvrer de nous, cy après autre acquict ne mandement que cesdictes presentes. Par lesquelles voulons, vous 8/mandons et expressement enjoignons que vous permectez et consentez au tresorier de nostredicte espargne, present et advenir, payer, bailler et delivrer comptant des deniers de nostredicte 9/espargne à ladicte Marye de Loynes, ladicte somme de mil livres tournoiz de pension par chascun an, sa vie durant, par les quatre quartiers de chascune année, à commancer et 10/continuer, ainsi que dessus est dict. Et icelle somme passez et allouez chascun an en la despense des comptes et rabatez de la recepte dudict tresorier de nostre espargne 11/present et advenir, sans y faire, par vous, aucune difficulté en raportant par luy cesdictes presentes, signées de nostre main, ou le vidimus1 d’icelle deuement collationné pour une fois, 12/auquel voulons foy estre adjouxtée, comme à ce present original, ensemble les quictances de ladicte Marie de Loynes, sur ce suffisantes seulement. Car tel est nostre 13/plaisir, nonobstant l’ordonnance par nous faicte contenant que toutes pensions, estatz et bienffaictz ne seroient assignez pour plus longtemps que d’une année, à laquelle 14/nous avons, pour ceste fois et sans prejudice d’icelle en autres choses, desroge et desrogeons de nostre grace especial, plaine puissance et auctorité royal par cesdictes 15/presentes. Et à quelzconques autres ordonnances, rigueurs de compte, restrinctions, mandemens ou deffences à ce contraires. Donné à Arques, le XIIIIme 16/jour de aoust, l’an de grace mil cinq cens quarente cinq et de nostre regne le trente ungiesme. La Vieille Épître est en mesure de vous communiquer les deux autres transcriptions et se tient naturellement à votre disposition pour toute information complémentaire. 45,5 X 14,6 cm ; 48 X 25,5 cm (13 novembre 1545) et 43 X 26 cm. (pour le 14 août 1545). Nos parchemins présentent des pliures et des parties « froissées », mais ceci est parfaitement restaurable. Deux légers manques dans le document 3 et quelques salissures éparses sans gravité. L’item « François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel » est en vente depuis le vendredi 26 juin 2020. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Objets du XIXe et avant ». Le vendeur est « la-vieille-epitre » et est localisé à/en cabriès. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Style: Renaissance
  • Authenticité: Original
  • Origine: France
  • Matière: PARCHEMIN

François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel

François MAURIAC lettre autographe signée Je nessaye plus de me défendre

François MAURIAC lettre autographe signée Je nessaye plus de me défendre

François MAURIAC lettre autographe signée Je nessaye plus de me défendre
Adressée à un confrère. François Mauriac est attaqué. Il reçoit de lArgus un article non signé! « Je nessaye plus de me défendre : ce serait trop long, trop compliqué, inutile sans doute! Oui, nous vivons trop prisonnier de notre uvre, de notre travail ». L’item « François MAURIAC lettre autographe signée Je nessaye plus de me défendre » est en vente depuis le mercredi 31 juillet 2019. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Lettres ». Le vendeur est « christophe6584″ et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
François MAURIAC lettre autographe signée Je nessaye plus de me défendre

François COPPEE autographe (Manuscrit et carte de visite)

François COPPEE autographe (Manuscrit et carte de visite)

François COPPEE autographe (Manuscrit et carte de visite)
Manuscrit autographe chargé de ratures et de corrections en marge. Destiné à limprimerie, il a été découpé en bandes pour la composition puis encollé sur une seconde feuille. 1p in-folio avec quelques manques sans perte de texte en bas de page. Article intitulé Ma Correspondance. Lauteur jette un coup dil circulaire dans sa chambre, fait dabord la description des amoncellements de livres, souvent non coupés, et paperasses qui lencombrent partout. Il en vient ensuite à la correspondance quil reçoit et à laquelle ses activités ne lui permettent pas de répondre aussitôt : demandes journalistiques, lettres de collégiens, sollicitations diverses, rendez-vous galants, raseurs, et enfin jeunes poètes. Et bien sûr, les réactions de celui qui reçoit toutes ces lettres ne sont pas forcément celles quattendaient leurs auteurs. Joint carte de visite avec 6 lignes autographes, adressée à son ami Mery pour lui recommander un jeune poète qui a fait un livre sur Coppée lui-même. Légère brunissure, contrecollée sur papier noir type Canson. Joint photo originale Félix Potin. L’item « François COPPEE autographe (Manuscrit et carte de visite) » est en vente depuis le lundi 23 avril 2018. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « syrach » et est localisé à/en la Quinte, Sarthe. Cet article peut être livré partout dans le monde.
François COPPEE autographe (Manuscrit et carte de visite)

François COPPEE autographe (lettre et poème)

François COPPEE autographe (lettre et poème)

François COPPEE autographe (lettre et poème)
1902, sans titre, sorte de leçon à tirer de lhistoire depuis la Révolution, 24 vers sur page in-4 contrecollée sur papier noir type Canson. Petites rousseurs, bon état. De vux pour la petite Rose âgée de 2 jours, « je ne lis jamais le nom de Rose, ni ne lentends prononcer, sans émotion. Ma mère sappelait Rose. Je souhaite à votre enfant davoir le grand cur et les admirables vertus de ma mère, sur le tombeau de qui jai prié ce matin » 1p in-8, fente au pli, bon état par ailleurs. L’item « François COPPEE autographe (lettre et poème) » est en vente depuis le lundi 23 avril 2018. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « syrach » et est localisé à/en la Quinte, Sarthe. Cet article peut être livré partout dans le monde.
François COPPEE autographe (lettre et poème)

François René De Chateaubriand / Lettre Signée (1838) / René

François René De Chateaubriand / Lettre Signée (1838) / René

François René De Chateaubriand / Lettre Signée (1838) / René
Écrivain et homme politique français. Lettre signée, Paris, 21 août 1838, à Siméon Pécantal, 1 page in-8, adresse et cachets postaux au dos. Puisque vous avez donné un frère à René ». « Puisque vous avez donné un frère à René, monsieur, je ne rougirai plus de la famille trop nombreuse de cet enfant dont je regrette bien dêtre le père. Je voyageais lorsque votre poème a paru, je vais le lire avec le plus grand empressement. Agréez je vous prie, monsieur, mes remerciements sincères et lassurance de ma considération très distinguées. Dans cette lettre, Chateaubriand mentionne son roman René (publié en 1802), oeuvre romantique qui inspirera de nombreux écrivains par la suite sur le thème du « mal du siècle » sarticulant autour de lennui, de la mélancolie et de linaction. Il écrit en 1838 son recueil Volberg dans lequel il rend hommage à Chateaubriand dans lincipit. L’item « FRANÇOIS RENÉ DE CHATEAUBRIAND / LETTRE SIGNÉE (1838) / RENÉ » est en vente depuis le lundi 27 février 2017. Il est dans la catégorie « Livres, BD, revues\Livres anciens, de collection ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être livré partout dans le monde.
François René De Chateaubriand / Lettre Signée (1838) / René

François II Empereur des Romains, parchemin avec son grand sceau, 1793

François II Empereur des Romains, parchemin avec son grand sceau, 1793
François II Empereur des Romains, parchemin avec son grand sceau, 1793
François II Empereur des Romains, parchemin avec son grand sceau, 1793
François II Empereur des Romains, parchemin avec son grand sceau, 1793
François II Empereur des Romains, parchemin avec son grand sceau, 1793
François II Empereur des Romains, parchemin avec son grand sceau, 1793
François II Empereur des Romains, parchemin avec son grand sceau, 1793
François II Empereur des Romains, parchemin avec son grand sceau, 1793
François II Empereur des Romains, parchemin avec son grand sceau, 1793

François II Empereur des Romains, parchemin avec son grand sceau, 1793
1793 Parchemin manuscrit Grand sceau impérial! François II Empereur des Romains, Roi dAllemagne, archiduc dAutriche, etc. Le sien nétant pas encore achevé, François II fait mettre au document le grand sceau de son oncle Joseph II. (document à étudier plus en détail). Parchemin manuscrit de 8 p. Dont 4 écrites, accompagné de son grand sceau préservé dans sa boîte en métal. Dimensions du parchemin : env. 23 x 31,5 cm. Dimensions du sceau : env. Etat (voir photos pour le détail) : Parchemin en bel état : plis visibles, quelques salissures. Sceau : assez lisible sur les deux faces (quelques parties du corps de lempereur un peu moins), manque en partie supérieure, fentes visibles (parties possiblement recollées). Ensemble en bel état et solide, manipulable, le fond de la boîte peut se détacher facilement. Important document accompagné du grand sceau impérial en bon état. D’autres livres, autographes, documents anciens ou objets sont mis en vente simultanément. IMPORTANT : informations sur la LIVRAISON. Remise en main propre possible à la librairie, sur rendez-vous exclusivement. L’item « François II Empereur des Romains, parchemin avec son grand sceau, 1793″ est en vente depuis le mercredi 15 novembre 2017. Il est dans la catégorie « Livres, BD, revues\Livres anciens, de collection ». Le vendeur est « librairiedartigue061″ et est localisé à/en Paris. Cet article peut être expédié aux pays suivants: Amérique, Europe, Asie, Australie.
  • Époque: XVIIIème
  • Reliure: Parchemin
  • Sujet: Guerre et militaire
  • Date de publication: 1793
  • Caractéristiques spéciales: Édition originale
  • Langue: Français
  • Lieu de publication: Bruxelles
  • Auteur: François II

François II Empereur des Romains, parchemin avec son grand sceau, 1793

François Mitterrand / Photographie Noir Et Blanc Signée (1981)

François Mitterrand / Photographie Noir Et Blanc Signée (1981)

François Mitterrand / Photographie Noir Et Blanc Signée (1981)
Photographie originale signée « F. Mitterrand » à lencre bleue, noir et blanc, 13 x 17 cm, (circa 1981). Montée sur passe-partout beige. Photo Bretz (Schiltigheim), tampon avec référence « n°9 ». L’item « FRANÇOIS MITTERRAND / PHOTOGRAPHIE NOIR ET BLANC SIGNÉE (1981) » est en vente depuis le mardi 27 septembre 2016. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être livré partout dans le monde.
François Mitterrand / Photographie Noir Et Blanc Signée (1981)

François MITTERRAND / Lettre Autographe Signée / Présidentielle 1965

François MITTERRAND / Lettre Autographe Signée / Présidentielle 1965
François MITTERRAND / Lettre Autographe Signée / Présidentielle 1965

François MITTERRAND / Lettre Autographe Signée / Présidentielle 1965
François MITTERRAND Note autographe signée sur programme présidentiel du candidat François MITTERRAND, en date du 19 décembre 1965. Dépliant de 4 pages format in-4, sur papier de type journal. Mitterrand remercie une admiratrice : Mademoiselle, je vous remercie de la lettre que vous m’avez adressée lors de la campagne. J’ai été très sensible à votre pensée et tenais à vous le dire. L’item « François MITTERRAND / Lettre Autographe Signée / Présidentielle 1965″ est en vente depuis le mercredi 26 avril 2017. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « courriersud31″ et est localisé à/en Saint-Jean, Midi-Pyrénées. Cet article peut être expédié au pays suivant: France.
François MITTERRAND / Lettre Autographe Signée / Présidentielle 1965