(Curiosa Erotica Erotisme) Ensemble de nombreux documents anciens maxim’s

(Curiosa Erotica Erotisme) Ensemble de nombreux documents anciens maxim's
(Curiosa Erotica Erotisme) Ensemble de nombreux documents anciens maxim's
(Curiosa Erotica Erotisme) Ensemble de nombreux documents anciens maxim's
(Curiosa Erotica Erotisme) Ensemble de nombreux documents anciens maxim's
(Curiosa Erotica Erotisme) Ensemble de nombreux documents anciens maxim's
(Curiosa Erotica Erotisme) Ensemble de nombreux documents anciens maxim's

(Curiosa Erotica Erotisme) Ensemble de nombreux documents anciens maxim's
Rare ensemble de documents anciens autour du sexe, sous une chemise marquée  » Confidentiel « , nombreuses feuilles tapuscrites, feuilles libres manuscrites ou tapuscrites, et quelques photos, dessin original, feuillet à système, carnet imprimé genre  » flip book « , etc… La partie texte :  » Souvenir de mon enfance  » texte tapuscrit de 3 pages sur feuillets jaunes (conte plus qu’érotique) , Elections Législatives : Proclamation du Centre d’Union Libérale : le C. 1 feuillet tapuscrit quelques doubles sur papier pelure,  » Erreur de Livraison  » (acheter deux culottes de soie) 1 feuillet tapuscrit et 2 doubles sur papier pelure, quelle est la meilleure voiture? C’est la Femme  » 1 feuillet tapuscrit avec 2 doubles, 3 feuillets tapuscrits  » Monsieur le Directeur, Carquefou texte érotique, avec pliage ou code? ,  » Entreprise de Transports de Biture  » 1 feuillet tapuscrit et environs 9 documents divers et de divers formats : 1 petit feuillet tapuscrit avec un pliage il fait apparaitre un texte salace,  » les sept premières nuits de noce de Madame de Sévigné  » texte manuscrit sur 4 feuillets et divers documents : Menu érotique, Jeux de mots, Prière au Seigneur, etc… Pour la partie iconographique : 1 dessin original à l’encre de chine sur papier calque  » Chez Maxim  » (Maxim’s Paris) (scène orgiaque), 1 carnet agrafé de 13 pages d’un format 78x120mm histoire continue sur les 13 pages (érotisme et voyeurisme),  » L’Equitation à Travers les ages  » vignette illustrée d’un format 95x140mm (phallus),  » La Peau de Tigre  » vignette imprimée d’un format 105x125mm la peau de tigre une fois pliée et par transparence, elle fait apparaitre une scène très leste, 2 photographies d’amateurs originales (nudité) et 4 photographies anciennes très expressives! L’item « (Curiosa Erotica Erotisme) Ensemble de nombreux documents anciens maxim’s » est en vente depuis le samedi 6 avril 2019. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Vieux papiers\Affiches, gravures ». Le vendeur est « paludier » et est localisé à/en guerande. Cet article peut être livré partout dans le monde.
(Curiosa Erotica Erotisme) Ensemble de nombreux documents anciens maxim's

GUERRE 1870 bel ensemble

GUERRE 1870 bel ensemble

GUERRE 1870 bel ensemble
Très bel ensemble de dépêches télégraphiques autographes sur les débuts de la guerre de 1870, la plupart signées (une de son prénom et la première au nom du député Daniel Wilson), datées ou datables, généralement adressées à son épouse ou au comte Berton, de Paris pour la station St-Patrice, chemin de fer dOrléans. 1p in-4 chaque, bon état. Note : La guerre franco-prussienne fut déclarée le 19 juillet 1870. 14 juillet 1870 : « craignons guerre, rien définitivement connu, attendons décision ministérielle aujourdhui ou demain ». Sans date (probablement le 15 juillet) : « Guerre à la tribune, que Marie [la sur dAntoine] parte ce soir. 16 juillet : « Marie partie en bon état, passage de la frontière facile, séance de nuit à la chambre très bonne, il est certain que la Prusse nous a insulté ». 19 juillet : « Enthousiasme en faveur de la guerre, scène des plus tumultueuse à Chambre, discours pacifique, hier guerre déclarée séance nuit, je suis à Paris, jattends Marie. 30 juillet (circulaire préfet à maire dIndre et Loire) : « La marche de lennemi sur Paris parait arrêtée. Le maréchal Mac-Mahon continue son mouvement, il ny a pas eu dengagement sérieux. 7 août : « Chambre convoquée Mac-Mahon retraite sur Nancy, Metz est couvert. 7 août (circulaire à faire suivre) : long et bon texte « un sérieux engagement a eu lieu dans lequel lennemi déployait des forces considérables Le maréchal Mac-Mahon sest replié en arrière de sa première ligne La situation nest pas compromise mais lennemi est sur notre territoire et un sérieux effort est nécessaire, une bataille est imminente. 8 août : « Aucune nouvelles, on ne croit à une bataille que demain Paris calme, route 69 pas de découragement. 9 août (sur feuille libre) : « Rien de neuf de la guerre, séance terrible, ministère renversé, Paris agité. 10 août : création du ministère Palikao avec liste et poste des ministres. 4 septembre : long et bon texte du gouvernement provisoire à toutes les stations pourvues du télégraphe. Le nouveau gouvernement est acclamé avec enthousiasme, Trochu est nommé à la Guerre, Gambetta à lIntérieur, Crémieux à la Justice « La dynastie impériale a cessé dexister, la population de Paris a prononcé sa déchéance et proclame la République ». Joint 6 imprimés des dépêches Télégraphiques, du 14 août au 10 septembre, dont du maréchal Bazaine et une du ministre de lIntérieur. 1 à 2 p in-4 chaque, quelques accidents mineurs. L’item « GUERRE 1870 bel ensemble » est en vente depuis le mardi 12 janvier 2016. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « syrach » et est localisé à/en Brains sur Gée. Cet article peut être livré partout dans le monde.
GUERRE 1870 bel ensemble

Famille d’ORLEANS, EXCEPTONNEL ensemble d’autographes

Famille d'ORLEANS, EXCEPTONNEL ensemble d'autographes
Famille d'ORLEANS, EXCEPTONNEL ensemble d'autographes
Famille d'ORLEANS, EXCEPTONNEL ensemble d'autographes
Famille d'ORLEANS, EXCEPTONNEL ensemble d'autographes
Famille d'ORLEANS, EXCEPTONNEL ensemble d'autographes
Famille d'ORLEANS, EXCEPTONNEL ensemble d'autographes
Famille d'ORLEANS, EXCEPTONNEL ensemble d'autographes
Famille d'ORLEANS, EXCEPTONNEL ensemble d'autographes
Famille d'ORLEANS, EXCEPTONNEL ensemble d'autographes
Famille d'ORLEANS, EXCEPTONNEL ensemble d'autographes

Famille d'ORLEANS, EXCEPTONNEL ensemble d'autographes
Contresignée par le garde des sceaux Jean-Baptiste Teste, 11/12/1839. Convocation du baron de Lascours à louverture de la session des chambres. Belle signature complète bien marquée, 1p in-4, bon état. Au paraphe, St Cloud 17/05/1831 à sa chère sur. Elle a reçu sa note sur un jeune homme, mais « je crains quil ne puisse pas être admis nayant pas encore lâge voulu par la loi » Par ailleurs elle lui envoi 185# à distribuer selon une note quelle joint. ½ p in-8, TBE. De la marquise de Dolomieu. Dame dhonneur de la reine, à Mme Dufour (adresse au verso avace cachet de cire), en-tête à son initiale couronnée gaufrée. Elle souhaite prendre rendez-vous pour la rencontrer seule à seule. 1p petit in-4, légères tâches, état très correct. Un 26 mars, au lieutenant-colonel Boyer adresse au verso avec franchise Service de S. Mgr le duc de Nemours. Il demande si celui-ci accepterait « de me servir daide-de-camp demain pour la revue Nous monterons à cheval pour voir le fameux ex-1° de chasseurs » 1p in-8, TBE. Denfance , 20/10/1831, à son professeur M. Réaume, professeur de géographie des princes (adresse au verso avec franchise manuscrite Service de Mgr le duc dAumale). Il demande dexcuser son précepteur M. Malade et « hors détat de nous accompagner pendant lexcursion que nous avions projetée pour demaon. Comme il est trop souffrant pour pouvoir écrire à tous ces messieurs, il vous prie de vouloir bien les prévenir sans retard » ¾ p in-4, TBE. Depuis le château dEu (vignette), 12/09/1881, apportant sa souscription à la Société de Dieppe, remerciant son correspondant des informations sur les uvres de cette société et de la « sage neutralité dans laquelle elle entend se maintenir ». Même sil connait les divergences dopinion entre ses membres et lui-même, « dans un pays comme le nôtre, qui, sous les masques changeants conserve à travers les âges son même caractère plein de contradictions, ce telles divergences peuvent, (jallais ajouter doivent) se produire entre gens également sincères, également libéraux, également respecteueux des sentiments dautrui » 3p in-8, bon état. 07/09/1901 à Mme de Viel-Castel sur papier de deuil, la remerciant de « la part que vous prenez à laffreux malheur qui nous accable. Cest si dur de navoir pas revu notre pauvre fils, nous nous soumettons à la volonté de Dieu, lui seul peut nous soutenir » 1p in-8, TBE. Jean « en exil 1-1-27 » Remerciements et vux. Vignette au blason or et azur. Sur papier à en-tête couronné, à son cher Bernard. Lettre amicale rappelant que « vous continuez tous à travailler dans votre branche, cest une heureuse réalisation, que Dieu vous protège et vous garde pour la France » 1p in-8, bon état. Alors en exil, il vient de succéder à son père, mort au mois daoût, en tant que nouveau prétendant au trône. Naples 15/11/1928, en-tête aux armes, à labbé Jean Peltier, curé de lIsle-par-Pezou enveloppe jointe avec affranchissements multiples et scellée par 5 cachets de cire aux armes. Elle exprime son émotion devant « vos sentiments de fidélité à la cause monarchique » et souhaite contribuer financièrement et anonymement à luvre quil est en train daccomplir. 2p 15x10cm, bon état. Marie-Isabelle Gonzales de Olaneta e Ibarreta, duchesse de Montpensier. Amicale dEspagne (vue de la Plaza Mayor à Madrid), 06/01/1936, à une amie. Madame, duchesse dOrléans à loccasion du mariage de son mariage avec Louis-Philippe, 4p in-4, petits accidents. L’item « Famille d’ORLEANS, EXCEPTONNEL ensemble d’autographes » est en vente depuis le jeudi 17 janvier 2019. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « syrach » et est localisé à/en Brains sur Gée. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Type: Autographe, Dédicace

Famille d'ORLEANS, EXCEPTONNEL ensemble d'autographes

Gainsbourg Ensemble De Documents Personnels

Gainsbourg Ensemble De Documents Personnels

Gainsbourg Ensemble De Documents Personnels
GAINSBOURG Serge (Paris 1928 – Paris 1991). Ensemble de 7 pièces autour de Serge GAINSBOURG. Carte personnel de placement, au motif de fleurs, au nom de Serge Gainsbourg. Écrit au feutre en deux volets avec au dos un nom manuscrit de la main de Gainsbourg et un numéro de téléphone dune autre main. « bebel 4.7.03.90.88 ». Document en bon état (8 x 5 cm). Carton dinvitation à la cérémonie des CESARS 86 au Palais des Congrès, laissez-passer personnel de Serge Gainsbourg (11,8 x 8,3 cm). Cest au cours de cette cérémonie que sa fille Charlotte reçue le prix du « meilleur espoir féminin » pour son rôle dans le film « LEffrontée » de Claude Miller, cette même années sort également le film à scandale « Charlotte for Ever » de Serge Gainsbourg avec sa fille Charlotte. Le document présente une tâche brunâtre en marge supérieur sans doute du café. Carton dinvitation personnel en 2 pièces de Serge Gainsbourg pour lavant première de la comédie « Lily Passion » de la chanteuse Barbara. Avec dans les rôles principaux Gérard Depardieu et Barbara, le lundi 27 janvier 1986 au Zénith de Paris. Documents de 20,7 x 15 cm et 13,8 x 9,2 cm. Carton dinvitation personnel de Serge Gainsbourg pour une soirée avec dîner au « Palace ». Le jeudi 12 décembre 1985 pour la sortie de son disque et vidéo clip. Document de 20,5 x 14 cm. Carte de vux pour la nouvelle année 1986 de Per Spook à Serge Gainsbourg. Représentant un couple avec une coupe de champagne. « Cher Ami, Jai adoré votre show!!! « Casino de Paris » jai passé la meilleure soirée de toute lannée. Je vous souhaite une bonne année 1986 ». Document de 20,5 x 20, 5 cm en 2 parties. Serge Gainsbourg revient pour la première fois sur scène depuis ses débuts à lautomne 1985 au Casino de Paris, cest un triomphe. Per Spook est un créateur de haute couture norvégien. Il conduit une maison de haute couture à Paris de 1977 à 1995. Carton dinvitation personnel de Serge Gainsbourg à un défilé de mode aux Bains Douches à Paris. Illustré dune photo de Jean-Paul Goude représentant Guy Cuevas. « Le Fantôme du Chapelier » par Guy Cuevas sous le thème exclusif du chapeau, le 18 décembre 1985. Document de 20,8 x 20,8 cm. Guy Cuevas est un écrivain, musicien et comédien cubain, apôtre de la musique disco en France dans les années 70 et 80. Une photographie couleur tirage argentique (17 x 12,5cm) représentant Gainsbourg et le Président de la République François Mitterrand dans les jardins du Palais de lElysée lors de la « Garden Party ». Du Président de la République le 14 juillet. Photographie déchirée en 4 morceaux et recollé au dos par 2 bandes de scotch brun. L’item « GAINSBOURG ENSEMBLE DE DOCUMENTS PERSONNELS » est en vente depuis le lundi 17 novembre 2014. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Vieux papiers\Lots ». Le vendeur est « cyril2472″ et est localisé à/en LYON, Rhône-Alpes. Cet article peut être livré partout dans le monde.
Gainsbourg Ensemble De Documents Personnels

LUCIEN DESCAVES Bel ensemble de 4 lettres à ZO D’AXA (Libertaire, anarchisme)

LUCIEN DESCAVES Bel ensemble de 4 lettres à ZO D'AXA (Libertaire, anarchisme)

LUCIEN DESCAVES Bel ensemble de 4 lettres à ZO D'AXA (Libertaire, anarchisme)
Bel ensemble de quatre lettres de Lucien Descaves à Zo d’Axa. 1 carte autographe signée à Zo d’Axa 2 pages. 1 lettre autographe signée à Zo d’Axa (2 pages). 1 lettre autographe signée à Zo d’Axa (1 page). 1 lettre autographe signée sur papier monogramme L. Provenance : Fonds Zo d’Axa. Plus d’infos sur Lucien Descaves. Lucien Alexandre Descaves , né à Paris. Et mort à Paris. (à 88 ans), est un écrivain naturaliste et libertaire. Journaliste, romancier et auteur dramatique français, il est parmi les fondateurs de l’Académie Goncourt. En 1887, Descaves signe avec Paul Margueritte. Et d’autres un manifeste contre Zola. À l’occasion de son roman La Terre : le Manifeste des cinq. Lucien Descaves s’est lui-même particulièrement rendu célèbre par un roman antimilitariste. Intitulé Les Sous-offs , pour lequel il fut traduit en cour d’assises pour injures à l’armée et outrages aux bonnes murs. Il fut défendu par maîtres Tézenas et Millerand. C’est durant son service militaire, qu’il termina comme sergent-major, qu’il puise les scènes d’un réalisme cru qui ponctuent la fiction. Acquitté en 1890, il donna d’autres uvres dans le même ton et contenant des violences jugées excessives par certains Louis Bethléem. Ou d’une brutale sincérité pour d’autres Larousse. Il est rédacteur au journal L’Aurore. Au moment de l’affaire Dreyfus. À qui il apporte son soutien. En 1902, avec notamment Élisée Reclus. Il est parmi les fondateurs de la Société pour la création et le développement d’un milieu libre en France qui appuiera la création d’une communauté libertaire. La Clairière de Vaux. Aisne, « premier milieu libre » français non éphémère dissout en 1907. Après la mort de Joris-Karl Huysmans. Il crée la Société J. Il tient à partir de 1916. La rubrique littéraire qui reste le point fort du Journal. Il signe en compagnie d’Alain. La pétition parue le 15 avril dans la revue Europe. Contre la loi sur l’organisation générale de la nation pour le temps de guerre qui abroge toute indépendance intellectuelle et toute liberté d’opinion. Il fait partie des membres fondateurs de l’Académie Goncourt. En 1932, il sera l’un des plus violents pourfendeurs de ses coacadémiciens après que le prix, qui semblait promis à Céline. Pour le Voyage au bout de la nuit. Eut finalement échu aux Loups. Il votera par correspondance jusqu’à son retour à la table Drouant le 22 novembre 1939. (in Jacques Robichon Le défi des Goncourt). Qui lui vouait une haine tout à fait réciproque, a écrit sur lui : « Je ne connais rien de plus étroit que le bureau de Lucien Descaves si ce n’est son esprit ». Note en effet dans son Journal , à propos de Lucien Descaves : « Il est venu passer deux jours à Paris avec sa femme et repart demain. Que faire à Paris? Il n’y a plus de journaux. Et collaborer à des journaux tenus par les Allemands? Jamais de la vie » (18 septembre 1940). Descaves fit aussi preuve d’une certaine étroitesse d’esprit par rapport à la publication du livre de René Benjamin sur Le Maréchal et son peuple , en 1941. Il fut président de l’Académie Goncourt de 1945. Lucien Descaves était le frère d’Eugène Descaves. Commissaire de police et collectionneur d’art, l’oncle de la pianiste Lucette Descaves. Plus d’infos sur Zo d’Axa. Alphonse Gallaud de la Pérouse , dit Zo d’Axa , né à Paris. Et mort à Marseille. Est un individualiste libertaire. Français, créateur du journal LEn-dehors. Et de La Feuille. Après larrestation de Ravachol. Et de ses compagnons, il lance une souscription pour aider les familles de détenus. Pour ce motif, il est enfermé un mois à la prison de Mazas. Craignant de nouvelles poursuites, il part pour un long voyage : Londres, lItalie, la Grèce, lempire Ottoman. Début 1893, il est arrêté à Jaffa en Palestine et renvoyé en France où il purge une peine de 18 mois de prison. Zo d’Axa est issu d’une famille bourgeoise. Descendant du navigateur La Pérouse. Petit-fils du fournisseur officiel des aliments laitiers de la famille impériale. Il est le fils d’un haut fonctionnaire des Chemins de fer d’Orléans. Devenu par la suite ingénieur de la Ville de Paris. Après des études au collège Chaptal. Zo d’Axa s’engage en 1882. Dans les chasseurs d’Afrique. Il déserte rapidement, après avoir séduit la femme de son officier supérieur. Il collabore aux Nouvelles du jour puis devient quelque temps secrétaire du théâtre de l’Alcazar puis au théâtre de l’Eden. Après avoir publié un essai poétique intitulé Au Galop , Zo d’Axa s’installe à Rome. Et fréquente la Villa Médicis. Où il rencontre les peintres Scipione Vannutelli, Constant Montald. Et Cesare Biseo pour lesquels il pose. Il collabore à ce moment au journal L’Italie , où il fait office de critique d’art. L’amnistie de 1889. Lui permet de rentrer en France après huit ans d’absence. C’est à ce moment que Zo d’Axa s’implique dans les milieux libertaires. Même si son individualisme. Le pousse à rejeter l’étiquette d’anarchiste. Il fonde en mai 1891. Un hebdomadaire dont le titre résume à lui seul sa pensée et qui publie 91 numéros jusqu’en 1893. Le titre sera repris par Émile Armand. Les collaborateurs, anarchistes ou non, y sont nombreux : Tristan Bernard. Pour n’en nommer que quelques-uns. Dans une atmosphère de propagande par le fait. Et d’attentats, LEn-dehors est rapidement la cible des autorités, et subit perquisitions, poursuites et saisies. D’Axa, Louis Matha. Et Lecoq finissent par être condamnés. Après l’arrestation de Ravachol. Et de ses compagnons, Zo d’Axa lance une souscription pour les enfants des détenus : « pour ne pas laisser mourir de faim les mioches dont la Société frappe implacablement les pères parce quils sont des révoltés ». Il distribue l’argent aux familles, ce qui amène son arrestation pour « participation à une association de malfaiteurs ». Il refuse de répondre aux interrogatoires ou de signer quoi que ce soit et est mis au secret, sans visite de ses proches ou de son avocat. Remis en liberté provisoire au bout d’un mois, Zo d’Axa déclare ironiquement, à sa sortie de prison : « Notre pauvre liberté, provisoire toujours ». Après sa libération, Zo d’Axa intensifie son action pamphlétaire. Un article de Jules Méry, jugé offensant pour l’armée, lui vaut de nouvelles poursuites. Dégoûté, il part pour Londres. Où il rencontre Charles Malato. (qui connut son grand-père), Georges Darien. Ainsi que les peintres Maximilien Luce. Et James Abbott McNeill Whistler. Il part ensuite pour les Pays-Bas. Avec une troupe de musiciens ambulants, puis pour l’Allemagne. Où il vit pendant un bref moment avec des bûcherons de la Forêt noire. Il se rend ensuite à Milan. Où se déroule un procès d’anarchistes. Arrêté en pleine nuit, il est expulsé d’Italie avec des anarchistes italiens. Après avoir organisé une révolte à bord du bateau qui le menait en Grèce. Et dort dans les ruines du Parthénon. Il part ensuite pour Constantinople. Où il est arrêté puis relâché, et se rend à Jaffa. Il est là aussi arrêté, gardé à vue pendant quelques semaines. Il s’évade et se réfugie au consulat du Royaume-Uni. Mais est quand même remis aux autorités françaises et embarqué sur le navire La Gironde pour Marseille. En arrivant, Zo d’Axa passe quelques jours à la prison de Marseille, comme prisonnier de droit commun. Transféré à Paris, il passe dix-huit mois à la prison Sainte-Pélagie. Comme politique, ayant refusé de signer une demande en grâce. Zo d’Axa est libéré le. Il publie alors De Mazas à Jérusalem qu’il a écrit en prison et qui reçoit des critiques dithyrambiques et unanimes, d’Octave Mirbeau. Malgré ce succès, Zo d’Axa est couvert de dettes, son journal mort et ses collaborateurs sont dispersés. Il cesse alors tout activité publique jusqu’à l’affaire Dreyfus. Il devient dreyfusard pour le principe de justice et pour s’opposer à l’armée, même si la personne même de Dreyfus lui est antipathique : « Si ce monsieur ne fut pas traître, il fut capitaine ; passons. » Le 6 octobre 1897, il fonde un nouveau journal, La Feuille , dont il rédige l’essentiel des textes, illustrés entre autres par Steinlen. Zo d’Axa publie dans La Feuille divers articles antimilitaristes et anti-capitalistes. Il lance une campagne pour l’abolition des bagnes d’enfants. Lors des élections, La Feuille choisit un âne comme candidat officiel ; promené à travers Paris, il fait scandale. Le jour du scrutin, Zo d’Axa parcourt la ville sur un char tiré par l’âne blanc, suivi d’une foule nombreuse et hilare. La police se présente, veut mettre fin à la manifestation et conduire l’âne à la fourrière ; une bagarre s’ensuit et Zo d’Axa relâche l’âne en disant : « Cela n’a plus d’importance, c’est maintenant un candidat officiel! Mais toute cette activité finit par le lasser. Il part à nouveau, et visite les États-Unis. Il envoie de chacun de ces pays des articles où l’on retrouve sa soif intarissable de justice. Aux États-Unis, par exemple, il visite la veuve de Gaetano Bresci. Qui assassina le roi italien Umberto. De retour en France, il vit un temps sur une péniche avant de s’installer à Marseille où il se fixe jusqu’à sa mort. Les dernières années de sa vie le voient blasé, pessimiste sur la nature profonde de l’humain. Il choisit de mettre fin à ses jours. Le 30 août 1930. Plus d’infos sur l’anarchisme. L’anarchisme est un courant. Siècle sur un ensemble de théories et de pratiques anti-autoritaires. Souvent utilisé comme synonyme. Pour renforcer le caractère égalitaire. Fondé sur la négation du principe d’autorité dans l’organisation sociale. Et le refus de toute contrainte découlant des institutions basées sur ce principe. L’anarchisme a pour but de développer une société sans domination. Et sans exploitation, où les individus-producteurs coopèrent librement dans une dynamique d’autogestion. Contre l’oppression, l’anarchisme propose une société basée sur la solidarité. La complémentarité de la liberté de chacun et celle de la collectivité, l’égalité des conditions de vie et la propriété commune autogérée. Il s’agit donc d’un mode politique qui cherche non pas à résoudre les différences opposant les membres constituants de la société mais à associer des forces autonomes et contradictoires. L’anarchisme est un mouvement pluriel qui embrasse l’ensemble des secteurs de la vie et de la société. Concept philosophique, cest également « une idée pratique et matérielle, un mode dêtre de la vie et des relations entre les êtres qui naît tout autant de la pratique que de la philosophie ; ou pour être plus précis qui naît toujours de la pratique, la philosophie nétant elle-même quune pratique, importante mais parmi dautres ». En 1928, Sébastien Faure. Dans La Synthèse anarchiste. Définit quatre grands courants qui cohabitent tout au long de l’histoire du mouvement : l’individualisme libertaire. Qui insiste sur l’autonomie individuelle. Contre toute autorité ; le socialisme libertaire. Qui propose une gestion collective. Égalitaire de la société ; le communisme libertaire. Qui de l’aphorisme « De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins. » créé par Louis Blanc. Veut économiquement partir du besoin des individus, pour ensuite produire le nécessaire pour y répondre ; l’anarcho-syndicalisme. Qui propose une méthode, le syndicalisme. Comme moyen de lutte et d’organisation de la société. Depuis, de nouvelles sensibilités se sont affirmées, telles l’anarcha-féminisme. Ou l’écologie sociale. En 2007, l’historien Gaetano Manfredonia. Propose une relecture de ces courants sur base de trois modèles. Le premier, « insurrectionnel. », englobe autant les mouvements organisés que les individualistes. Qui veulent détruire le système autoritaire avant de construire, quils soient bakouniniens. Ou partisans de la propagande par le fait. Le second, « syndicaliste. », vise à faire du syndicat et de la classe ouvrière. Les principaux artisans tant du renversement de la société actuelle, que les créateurs de la société future. Son expression la plus aboutie est sans doute la Confédération nationale du travail. Pendant la révolution sociale espagnole de 1936. Le troisième est « éducationniste réalisateur » dans le sens où les anarchistes privilégient la préparation de tout changement radical par une éducation libertaire. Une culture formatrice, des essais de vie communautaires. La pratique de l’autogestion. Et de l’égalité des sexes. Ce modèle est proche du gradualisme. Et renoue avec « lévolutionnisme » d’Élisée Reclus. Pour Vivien Garcia dans L’Anarchisme aujourd’hui (2007), l’anarchisme « ne peut être conçu comme un monument théorique achevé. La réflexion anarchiste n’a rien du système. L’anarchisme se constitue comme une nébuleuse de pensées qui peuvent se renvoyer de façon contingente les unes aux autres plutôt que comme une doctrine close ». Selon l’historien américain Paul Avrich. « Les anarchistes ont exercé et continuent d’exercer une grande influence. Rigoureux et leur antimilitarisme. Leurs expériences d’autogestion. Ouvrière, leur lutte pour la libération de la femme et pour l’émancipation sexuelle. Leurs écoles et universités libres, leur aspiration écologique. À un équilibre entre la ville et la campagne, entre l’homme et la nature, tout cela est d’une actualité criante. Le terme « anarchisme » et ses dérivés sont employés tantôt péjorativement, comme synonymes de désordre social dans le sens commun ou courant et qui se rapproche de l anomie. Tantôt comme un but pratique, car l’anarchisme défend l’idée que l’absence d’une structure de pouvoir n’est pas synonyme de désorganisation sociale. Les anarchistes rejettent en général la conception courante de l’anarchie. (utilisée par les médias et les pouvoirs politiques). Pour eux, « l’ordre naît de la liberté ». Tandis que les pouvoirs engendrent le désordre. Certains anarchistes useront du terme « acratie. » (du grec « kratos », le pouvoir), donc littéralement « absence de pouvoir », plutôt que du terme « anarchie » qui leur semble devenu ambigu. De même, certains anarchistes auront plutôt tendance à utiliser le terme de « libertaires. Pour ses partisans, l’anarchie. N’est justement pas le désordre social. Cest plutôt le contraire, soit l’ordre social absolu. Grâce notamment à la socialisation des moyens de production : contrairement à l’idée de possessions privées capitalisées, elle suggère celle de possessions individuelles ne garantissant aucun droit de propriété, notamment celle touchant l’accumulation de biens non utilisés. Cet ordre social s’appuie sur la liberté politique. Organisée autour du mandatement impératif. Et de la démocratie directe. L’anarchie est donc organisée et structurée : c’est l’ordre moins le pouvoir. Est un dérivé du grec , anarkhia. Composé du préfixe privatif an – (en grec , « sans », « privé de ») et du radical arkhê , (en grec n, « origine », « principe », « pouvoir » ou « commandement »). Du terme désigne donc, d’une manière générale, ce qui est dénué de principe directeur et d’origine. Cela se traduit par « absence de principe. », « absence de règle. », « absence de chef. », « absence d’autorité. » ou « absence de gouvernement. Dans un sens négatif, l’anarchie évoque le chaos et le désordre, l’anomie. Et dans un sens positif, un système où les individus sont dégagés de toute autorité. Ce dernier sens apparaît en 1840. Sous la plume du théoricien. Dans Qu’est-ce que la propriété? L’auteur se déclare « anarchiste » et précise ce qu’il entend par « anarchie » : « une forme de gouvernement sans maître ni souverain ». Pour de nombreux théoriciens. De l’anarchisme, l’esprit libertaire. Remonte aux origines de l’humanité. À l’image des Inuits. De nombreuses sociétés fonctionnent, parfois depuis des millénaires, sans autorité. Ou suivant des pratiques revendiquées par l’anarchisme comme l’autonomie. Ou la démocratie directe. Les premières expressions d’une philosophie. Peuvent être trouvées dans le taoïsme. Au taoïsme, l’anarchisme emprunte le principe de non-interférence avec les flux des choses et de la nature, un idéal collectiviste et une critique de l’État ; au bouddhisme, l’individualisme libertaire. La recherche de l’accomplissement personnel et le rejet de la propriété privée. Une forme dindividualisme libertaire est aussi identifiable dans certains courants philosophiques. De la Grèce antique. En particulier dans les écrits épicuriens. Certains éléments libertaires du christianisme. Ont influencé le développement de l’anarchisme. En particulier de l’anarchisme chrétien. À partir du Moyen Âge. Attendent l’avènement sur terre. D’un nouvel âge de liberté. Des mouvements religieux, à l’exemple des hussites. S’inspirèrent souvent de principes libertaires. Plusieurs idées et tendances libertaires émergent dans les utopies. Et du siècle des Lumières. Pendant la Révolution française. Le mouvement des Enragés. S’oppose au principe jacobin. Du pouvoir de l’État et propose une forme de communisme. Les idées anarchistes se diffusent par la défense de la liberté individuelle. Les attaques contre l’État et la religion. Les critiques du libéralisme. Certains penseurs libertaires américains. Comme Henry David Thoreau. Préfigurent lanarchisme contemporain de la contre-culture. Ou de la désobéissance civile. Remonter si loin dans l’histoire de l’humanité n’est pas sans risque d’anachronisme. C’est donner une définition extrêmement vague de l’anarchisme sans tenir compte des conditions historiques et sociales de l’époque des faits. Il faudra attendre la Révolution française. Pour découvrir des aspirations ouvertement libertaires chez des auteurs comme Jean-François Varlet. (1793) apparaît comme l’un des précurseurs de l’anarchisme. Est le premier théoricien social à s’en réclamer explicitement en 1840. L’anarchisme est une philosophie politique. Qui présente une vision d’une société humaine. Et qui propose des stratégies pour y arriver, en renversant le système social autoritaire. L’objectif principal de l’anarchisme est d’établir un ordre social sans dirigeants ni dirigés. Un ordre fondé sur la coopération volontaire d’hommes et de femmes libres et conscients, qui ont pour but de favoriser un double épanouissement : celui de la société et celui de l’individu qui participe à celle-ci. Selon l’essayiste Hem Day. « On ne le dira jamais assez, lanarchisme, cest lordre sans le gouvernement ; cest la paix sans la violence. Cest le contraire précisément de tout ce quon lui reproche, soit par ignorance, soit par mauvaise foi. La pensée anarchiste soppose par conséquent à toutes les formes dorganisation sociale qui oppriment des individus, les asservissent, les exploitent au bénéfice dun petit nombre, les contraignent, les empêchent de réaliser toutes leurs potentialités. À la source de toute philosophie anarchiste, on retrouve une volonté d’émancipation individuelle ou collective. L’amour de la liberté, profondément ancré chez les anarchistes, les conduit à lutter pour l’avènement d’une société plus juste, dans laquelle les libertés individuelles pourraient se développer harmonieusement et formeraient la base de l’organisation sociale et des relations économiques et politiques. L’anarchisme est opposé à l’idée que le pouvoir coercitif et la domination soient nécessaires à la société et se bat pour une forme d’organisation sociale et économique libertaire, c’est-à-dire fondée sur la collaboration ou la coopération plutôt que la coercition. L’ennemi commun de tous les anarchistes est l’autorité, sous quelque forme que ce soit, l’État étant leur principal ennemi : l’institution qui s’attribue le monopole de la violence légale (guerres, violences policières), le droit de voler (impôt) et de s’approprier l’individu (conscription, service militaire). Les visions qu’ont les différentes tendances anarchistes de ce que serait ou devrait être une société sans État. Sont en revanche d’une grande diversité. Opposé à tout credo, l’anarchiste prône l’autonomie de la conscience morale. Par-delà le bien et le mal définis par une orthodoxie. Majoritaire, un pouvoir à la pensée dominante. L’anarchiste se veut libre de penser par lui-même et d’exprimer librement sa pensée. Certains anarchistes dits « spontanéistes » pensent qu’une fois la société libérée des entraves artificielles que lui impose l’État. Précédemment contrarié se rétablirait spontanément, ce que symbolise le « A » inscrit dans un « O ». « L’anarchie, c’est l’ordre sans le pouvoir ». Ceux-là se situent, conformément à l’héritage de Proudhon, dans une éthique du droit naturel. Elle-même affiliée à Rousseau. D’autres pensent que le concept d’ordre n’est pas moins « artificiel » que celui d’État. Ces derniers pensent que la seule manière de se passer des pouvoirs hiérarchiques est de ne pas laisser d’ordre coercitif s’installer. À ces fins, ils préconisent l’auto-organisation. Des individus par fédéralisme. Comme moyen permettant la remise en cause permanente des fonctionnements sociaux autoritaires et de leurs justifications médiatiques. En outre, ces derniers ne reconnaissent que les mandats impératifs. (votés en assemblée générale), révocables (donc contrôlés) et limités à un mandat. Précis et circonscrit dans le temps. Enfin, ils pensent que le mandatement ne doit intervenir qu’en cas d’absolue nécessité. Les anarchistes se distinguent de la vision marxiste. D’une société future en rejetant l’idée d’une dictature. Qui serait exercée après la révolution. Par un pouvoir temporaire : à leurs yeux, un tel système ne pourrait déboucher que sur la tyrannie. Ils sont partisans d’un passage direct, ou du moins aussi rapide que possible, à une société sans État, celle-ci se réaliserait par le biais de ce que Bakounine. « organisation spontanée du travail et de la propriété collective des associations productrices librement organisées et fédéralisées dans les communes ». Voit pour sa part la société libertaire comme un système fondé sur l’entraide. Où les communautés humaines fonctionneraient à la manière de groupes d’égaux ignorant toute notion de frontière. Deviendraient inutiles car la protection de la propriété perdrait son sens ; la répartition des biens serait, après expropriation. Des richesses et mise en commun des moyens de production, assurée par un usage rationnel de la prise au tas. « prise sur le tas ». Dans un contexte d’abondance, et du rationnement. Pour les biens plus rares. Expose les méfaits de la propriété. Ce livre contient la citation célèbre « La propriété, c’est le. Lors du dernier tiers du. Siècle et du début du. Siècle, l’anarchisme est l’un des deux grands courants de la pensée révolutionnaire, en concurrence directe avec le marxisme. Qui joue un rôle déterminant dans la Première Internationale. Dont il est évincé par les partisans de Karl Marx. En 1872, l’anarchisme prend un tour collectiviste. Face à la tendance mutualiste. Et respectueuse de la petite propriété privée défendue par Pierre-Joseph Proudhon. Sous l’influence des communistes libertaires. Émerge ensuite le projet d’une réorganisation de la société sur la base d’une fédération de collectifs de production ignorant les frontières nationales. L’anarchisme se scinde entre insurrectionnalistes. Et partisans d’une conception gradualiste. À la fois « syndicaliste. Fondée sur le primat pacifiste des solidarités vécues ». En 1928, dans l’Encyclopédie anarchiste. Définit « les trois idées maîtresses » : « 1° Admission définitive du principe syndicaliste, lequel indique la vraie méthode de la révolution sociale ; 2° Admission définitive du principe communiste (libertaire), lequel établit la base d’organisation de la nouvelle société en formation ; 3° Admission définitive du principe individualiste, l’émancipation totale et le bonheur de l’individu étant le vrai but de la révolution sociale et de la société nouvelle. », englobe autant les mouvements très organisés que les individualistes. », vise à faire du syndicat et de la classe prolétaire, les principaux artisans tant du renversement de la société actuelle, que les créateurs de la société future. Le troisième est « éducationniste réalisateur » dans le sens où les anarchistes individualistes. Privilégient la préparation de tout changement radical par une éducation libertaire. Et renoue avec « lévolutionnisme » de Élisée Reclus. Les socialistes libertaires, selon les tendances, considèrent que la société anarchiste peut se construire par mutualisme. Mais aussi par conseillisme. L’abolition de la propriété lucrative et l’appropriation collective des moyens de production est un point essentiel de cette tendance. Par « propriété », on n’entend pas le fait de posséder quelque chose pour soi, mais de le posséder pour en tirer des revenus du travail des autres. Ces courants, composés initialement de Proudhon (et de ses successeurs), puis de Bakounine. Étaient présents au sein de l’Association internationale des travailleurs. (Première internationale), jusqu’à la scission de 1872. Où Bakounine et Karl Marx. Se sont trouvés opposés. Le socialisme libertaire établit un pont entre le socialisme et l’individualisme notamment par le biais du coopérativisme. Et du fédéralisme combattant tant le capitalisme que l’autoritarisme sous toutes ses formes. Se manifeste par lattachement à la propriété individuelle et à l entraide. Entre communautés et ateliers. Il défend l’autogestion. Un travaillisme pragmatique, un justicialisme. Idéo-réaliste et une économie mutualiste. Le travail, fondement de la société, devient le levier de la politique, le réalisateur de la liberté. Le justicialisme permet un pluralisme. À travers un équilibre des forces physiques et sociales. Le fédéralisme permet le dynamisme et l’équilibre de la société pluraliste auteurs : Pierre-Joseph Proudhon. L’anarchisme collectiviste ou socialisme libertaire. Égalitariste de la société mouvement largement influencé par les écrits de Mikhaïl Bakounine. Et de Ricardo Mella. Qui de l’adage « À chacun selon ses besoins, de chacun selon ses capacités. » veut, d’un point de vue économique, partir du besoin des individus afin de produire par la suite le nécessaire pour y répondre ; ce qui politiquement est lié étroitement avec l’anarchisme qui part des volontés de chaque individu réel, par la liberté politique. Pour créer/construire la société à l’échelle des humains vivants/désirants mouvement largement influencé par les écrits de Errico Malatesta. Propose une méthode : le syndicalisme, couplé à l’anarchisme, comme moyen de lutte et d’accès vers une société anarchiste mouvement largement influencé par les écrits d’Émile Pouget. Qui sinspire des écrits de Maximilien Rubel. Est théorisé par lécrivain Daniel Guérin. Ce courant reprend parfois la notion de communisme libertaire. Dautres militants peuvent être rattachés à ce courant, comme l’allemand Rudi Dutschke. Ou le suisse Fritz Brupbacher. Qui prône l’insurrection. Qui définit la nature anarchiste de la lutte pour l’émancipation des peuples une tendance clairement de gauche à ne pas confondre avec le national-anarchisme. Qui s’inspire de la pensée post-structuraliste et post-marxiste. Est un courant politique qui naît après le sentiment d’échec de l’action révolutionnaire des Juifs à l’issue des grands pogroms. Les anarchistes comme les socialistes viennent à penser que la question juive ne peut faire l’économie d’un projet de société séparée en attendant la révolution mondiale. Pour les anarcho-sionistes, il s’agit de fonder un foyer national sans État. Ce courant n’adhèrera pas au sionisme. Auteur français : Bernard Lazare. Les cinq tendances (socialiste, communiste, syndicaliste, proudhonienne et insurrectionnelle) se rejoignent et coexistent au sein des différentes associations. L’ensemble de ces courants se caractérise par une conception particulière du type d’organisation militante nécessaire pour avancer vers une révolution. Ils se méfient de la conception centralisée d’un parti révolutionnaire, car ils considèrent qu’une telle centralisation mène inévitablement à une corruption de la direction par l’exercice de l’autorité. Dans l’Encyclopédie anarchiste. « Les individualistes anarchistes sont des anarchistes qui considèrent au point de vue individuel la conception anarchiste de la vie, c’est-à-dire basent toute réalisation de l’anarchisme sur « le fait individuel », l’unité humaine anarchiste étant considérée comme la cellule, le point de départ, le noyau de tout groupement, milieu, association anarchiste ». Les individualistes nient la nécessité de lÉtat comme régulateur et modérateur des rapports entre les individus et des accords quils peuvent passer entre eux. Ils rejettent tout contrat social et unilatéral. Ils défendent la liberté absolue dans la réalisation de leurs aspirations. Qui défend l’autonomie individuelle. Contre toute forme d’autorité et d’aliénation État, Religion, etc. , et propose la libre association libertaire entre les individus mouvement largement influencé par les écrits de Max Stirner. Le néo-anarchisme ou postanarchisme. Apparaissent en fin du. Termes polémiques, ils opposent un « anarchisme classique » ou « traditionnel » plutôt centré sur la lutte de classes à un anarchisme de la modernité ou de la postmodernité. Qui serait plus culturel et hédoniste auteurs : Michel Onfray. Et anarchisme, considère la domination des hommes sur les femmes comme l’une des premières manifestations de la hiérarchie dans nos sociétés. Le combat contre le patriarcat. Est donc pour les anarcha-féministes partie intégrante de la lutte des classes. Et de la lutte contre l’État. Comme l’a formulé Susan Brown : « Puisque l’anarchisme est une philosophie politique opposée à toute relation de pouvoir, il est intrinsèquement féministe. Un des aspects principaux de ce courant est son opposition aux conceptions traditionnelles de la famille, de l’éducation et du rôle des sexes, opposition traduite notamment dans une critique radicale de l’institution du mariage. Affirme que le mariage freine l’évolution individuelle, tandis que Emma Goldman. Écrit que « Le mariage est avant tout un arrangement économique la femme le paye de son nom, de sa vie privée, de son estime de soi et même de sa vie ». Le féminisme libertaire défend donc une famille et des structures éducatives non hiérarchiques, comme les écoles modernes. Inspirées de Francisco Ferrer. L’anarcha-féminisme peut apparaître sous forme individuelle, comme aux États-Unis. Alors qu’en Europe. Il est plus souvent pratiqué sous forme collective. Pour l’écologie libertaire. Les ressources ne sont plus déterminées par les besoins de chacun mais par leur limite naturelle. Ce courant se situe au croisement de l’anarchisme et de l’écologie. Dans la revue Le Banquet , un des éléments constitutifs de cette rencontre est « le développement de la question nucléaire. Qui a joué un grand rôle en amalgamant dans le même combat milieux libertaires post-soixante-huitards, scientifiques et défenseurs de la nature ». L’écologie libertaire s’appuie sur les travaux théoriques des géographes Élisée Reclus. Elle critique l’autorité, la hiérarchie et la domination de l’homme sur la nature. Elle propose l’auto-organisation, l’autogestion des collectivités. Ce courant est proche de l’écologie sociale. Élaborée par l’américain Murray Bookchin. Très critique envers la technologie. Elle défend l’idée que le mouvement libertaire. Doit, s’il veut évoluer, rejeter l’anthropocentrisme. Pour les écologistes libertaires, l’être humain doit renoncer à dominer la nature. Cherche à régler les problèmes écologiques par la mise en place d’un modèle de société adapté au développement humain et à la biosphère. Cest une théorie d écologie politique. Radicale basée sur le municipalisme libertaire. Qui soppose au système capitaliste actuel de production et de consommation auteurs : Murray Bookchin. Qui mélange les idées primitivistes et anarchistes auteurs : Fredy Perlman. Qui se distingue par une critique radicale de toutes les technologies issues des révolutions industrielles. Siècles auteurs : Theodore Kaczynski. Qui intègre les contenus de la décroissance. Dans la réflexion et le projet anarchiste auteurs : Jean-Pierre Tertrais. Entend concilier les fondamentaux de l’anarchisme (le rejet de toute autorité ecclésiale ou étatique) avec les enseignements de Jésus de Nazareth. Pris dans leur dimension critique vis-à-vis de l’organisation sociale. D’un point de vue social, il se fonde sur la « révolution personnelle », soit la métamorphose de chaque individu au quotidien. En sont les figures les plus marquantes. « Tout cela, que lon voit (le conformisme, le conservatisme social et politique des Églises ; le faste, la hiérarchie, le système juridique des Églises ; la « morale » chrétienne ; le christianisme autoritaire et officiel des dignitaires des Églises), cest le caractère « sociologique et institutionnel » de lÉglise, ce nest pas lÉglise. Ce nest pas la foi chrétienne. Et les anarchistes avaient raison de rejeter ce christianisme ». Par ailleurs, l’anarchisme est pour Ellul « la forme la plus aboutie du socialisme. L’« anarcho-personnalisme » exprimé par Emmanuel Mounier. Et les « pédagogues de la libération. » comme Paulo Freire. Au Brésil et Jef Ulburghs. En Belgique partagent des racines avec ce courant. Aux États-Unis, le mouvement Jesus Radicals. S’inscrit dans cette mouvance. L’anarchisme non violent. Est un mouvement dont le but est la construction d’une société refusant la violence. Les moyens utilisés pour arriver à cette fin sont en adéquation avec celle-ci : écoute et respect de toutes les personnes présentes dans la société, choix de non-utilisation de la violence, respect de l’éthique (la fin ne justifie jamais les moyens), place importante faite à l’empathie et à la compassion, acceptation inconditionnelle de l’autre. Il vise à rassembler les hommes et les femmes pour construire une société où chacun puisse se réaliser (la société est au service de l’individu) et en même temps incite l’individu à collaborer, à contribuer au bien-être de tous les acteurs de la société (l’individu est au service de la société). Personnalités marquantes : Léon Tolstoï. L’anarchisme de droite. Ce courant littéraire français regroupe des auteurs qui s’opposent aux formes gouvernementales traditionnelles comme la démocratie. Le pouvoir des intellectuels et le conformisme. Il s’agit d’une attitude et d’une esthétique plutôt que d’une idéologie structurée, qui se cristallise autour de valeurs « de droite » telles que l’anti-égalitarisme aristocratique, l’individualisme et l’esprit « libertin » auteurs : Louis-Ferdinand Céline. Mouvement issu de la pensée libérale, libertarienne. Il veut rendre à l’individu tous les droits usurpés par l’État, y compris les fonctions dites « régaliennes » (défense, police, justice et diplomatie). L’anarcho-capitalisme défend la liberté individuelle, le droit de propriété. Et la liberté de contracter auteurs : Gustave de Molinari. Qui s’intéresse à l’étude et au combat de toutes les formes de cyber-pouvoirs de domination engendrées par le statut quo technologique de l’internet militarisé actuel. Les crypto-anarchistes prônent la démilitarisation et la libération totale du cyber-espace et de l’ensemble de ses technologies, de telle sorte qu’ils ne produisent plus de cyber-pouvoirs de domination sur les peuples. Ainsi, le crypto-anarchisme est réellement un prolongement naturel et transverse de tous les courants de pensée anarchistes, qui furent tous inventés et conceptualisés dans un contexte historique où le cyber-espace et les réseaux de télécommunication n’existaient pas, c’est à dire dans un contexte où la notion de cyber-pouvoir n’existait pas. L’association erronée du crypto-anarchisme à un courant de pensée libertarien ou proche de l’anarcho-capitalisme et de l’anarchisme individualiste est à l’origine du désintérêt envers le crypto-anarchisme par les courants anarchistes traditionnels. Cette situation est entretenue par des intérêts qui désirent éloigner au maximum les courants anarchistes révolutionnaires traditionnels des travaux, savoirs, analyses et combats menés par les crypto-anarchistes pour la libération du cyber-espace. Elle est la conséquence d’une propagande contre-révolutionnaire menée activement par toutes les grandes cyber-puissances, visant à altérer la perception de la réalité du monde dans lequel nous vivons, à savoir un monde devenu totalement dépendant du cyber-espace actuel, totalement militarisé. L’objectif politique étant d’essayer de dissimuler aux courants anarchistes traditionnels l’importance et l’étendue presque sans limite des cyber-pouvoirs de domination des états et des multinationales de l’internet sur les peuples, de façon à conserver un cyber-pouvoir de contrôle, de surveillance, de manipulation et de domination sur la scène anarchiste dans son ensemble, mais aussi pour isoler au maximum les crypto-anarchistes du reste de la communauté anarchiste afin d’empêcher toute solidarité, meilleure stratégie des états et multinationales pour ralentir ou stopper études et combats pour la libération et la démilitarisation totale du cyber-espace et de l’ensemble de ses technologies. Cette situation, qui commence doucement à évoluer, est d’autant plus regrettable que les crypto-anarchistes démontrent que les cyber-pouvoirs sont aujourd’hui les pouvoirs de domination sur les peuples parmi les plus puissants, les plus sournois, les plus dangereux, invisibles, et fascistes qui soient, et que leur étude et leur combat sont en réalité l’affaire de tous les anarchistes. Les crypto-anarchistes considèrent dans leur ensemble qu’il y aura eu un avant et un après invention du concept de cyber-espace dans l’histoire, et que la mise en place d’un internet militarisé aura été à l’origine de la création massive et volontaire de cyber-pouvoirs de domination sur l’ensemble des peuples par les grandes cyber-puissances et les multinationales, interférant sur le fonctionnement et dénaturant même totalement toutes les formes d’organisation du pouvoir connues avant son apparition. Des courants plus récents, moins connus ou ayant leur autonomie propre, et ne rentrant pas dans le cadre des tendances précédentes existent. Ces différents courants/tendances se rejoignent dans la volonté de mettre en place une société libertaire, où la liberté politique serait la règle. C’est surtout après la Seconde Guerre mondiale. Qu’apparaissent d’autres courants dans différents domaines : politiques, philosophiques et littéraires. Ils se démarquent parfois assez radicalement des doctrines anarchistes classiques. Est un mouvement qui s’oppose à l’autoritarisme intellectuel et politique s’appuyant sur la transmission coercitive du savoir, la hiérarchie intellectuelle et la censure, et qui prône au contraire la liberté de pensée et d’expression, la diversité de pensée et de culte, et la libre adhésion aux idées auteur : Paul Feyerabend. Est un courant musical, culturel et politique influencé par l’anarchisme et le mouvement punk. Le mouvement Red and Anarchist Skinheads. Qui cherche à radicaliser le mouvement gay et lesbien d’un côté, et de l’autre à « queeriser » les réseaux anarchistes à travers la mise en avant des questions d’homophobie. Les tendances de l’anarchisme historique (socialiste, syndicaliste, proudhonien, communiste et individualiste stirnerien) sont également les plus actives politiquement et idéologiquement, et les mieux organisées. Elles peuvent en outre revendiquer un héritage historique très riche, qui s’est construit au fil des décennies autour d’un militantisme et d’un activisme très vivaces. Elles constituent encore de nos jours le noyau dur de l’anarchisme actif, et une majorité d’anarchistes considère que ce sont les seuls mouvements qui peuvent légitimement revendiquer l’appellation d’anarchisme. Ce sont ces mêmes courants qui s’associent parfois pour faire front commun au sein d’organisations synthésistes. Au sein du mouvement libertaire. D’autres courants non traditionnels sont plus ou moins bien accueillis (selon les tendances), certains étant considérés comme un enrichissement de l’anarchisme, d’autres non. Néanmoins, les diverses tendances se rejettent parfois mutuellement, les individualistes pouvant rejeter la composante socialiste et réciproquement notamment dans le cas d’une organisation politique de type plateformiste. Pour les courants libertaires traditionnels, les courants tels que le national-anarchisme, l’anarcho-capitalisme et l’anarchisme de droite sont rejetés, considérant que les idées de ces mouvements sont extérieures à l’anarchisme politique et historique. Et qu’elles n’ont aucun point commun avec les leurs, voire qu’elles leur sont fondamentalement opposées. Les nationalistes anarchistes sont pointés du doigt pour leur promiscuité politique avec l’extrême-droite pour la branche proche du néonazisme. Ou l’incompatibilité de défendre le nationalisme et l’internationalisme. L’anarchisme de droite est critiqué pour son incohérence et son inexistence en tant que mouvement politique. Les critiques à l’encontre des anarcho-capitalistes contestent la possibilité de combiner l’anarchisme et le capitalisme, ce dernier étant considéré par eux comme une source d’exploitation. L’anarchisme chrétien est critiqué par ceux qui estiment que la religion est source d’oppression et d’aliénation. L’item « LUCIEN DESCAVES Bel ensemble de 4 lettres à ZO D’AXA (Libertaire, anarchisme) » est en vente depuis le mercredi 21 juin 2017. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Lettres ». Le vendeur est « madamevisage » et est localisé à/en Paris, Île-de-France. Cet article peut être livré partout dans le monde.
LUCIEN DESCAVES Bel ensemble de 4 lettres à ZO D'AXA (Libertaire, anarchisme)