Revolution / Lettre Autographe De Bourdon / Juin 1792 / Lafayette / Louis XVI

Revolution / Lettre Autographe De Bourdon / Juin 1792 / Lafayette / Louis XVI
Revolution / Lettre Autographe De Bourdon / Juin 1792 / Lafayette / Louis XVI
Revolution / Lettre Autographe De Bourdon / Juin 1792 / Lafayette / Louis XVI

Revolution / Lettre Autographe De Bourdon / Juin 1792 / Lafayette / Louis XVI
Homme politique, frère de Léonard Bourdon. Lettre autographe signée, (Paris), 16 juin an 4 (1792), 3 pages in-4. Très interessante lettre sur les évènements révolutionnaires parisiens, citant notamment le ministre girondin Roland , Louis XVI , Dumouriez , Barnave , la mort du général Gouvion et Lafayette. Lettre écrite quatre jours avant la journée du 20 juin durant laquelle les sans-culottes envahirent les Tuileries et menacèrent le roi et sa famille. « Voilà pourtant le Roi qui nous soutient à tout moment quil aime la constitution, qui tant avant que depuis sa fuite (Varennes), nous a répété nous a juré quil la maintiendrait! Que de perfidies que de duplicité, que dhorreur! « Je vous aurai inquiété par ma dernière lettre , et je vous dois de vous tranquilliser. Eh bien nos 3 ministres étaient donc trop patriotes! Cest donc bien décidément un crime, que dêtre de bonne foy et daimer la patrie? Quel effet va produire dans les départements la vigoureuse lettre du brave Rolland (Roland de la Platière) , au chef du pouvoir exécutif? Quel effet produiront les vérités sensibles quil lui adresse, lorsquon saura que pour avoir eû le courage de les écrire, il a été chassé! Combien il faut faire de serments, de promesses, et de protestation pour racheter ou pour faire oublier linconséquence et la turpitude de ce renvoi, deux jours après la réception de la lettre! Le ministre de lIntérieur, Roland, adresse une lettre à. Rédigée par Manon, dans laquelle il adjure le roi de renoncer à son veto et de sanctionner les décrets. Sa lettre rendue publique, Roland est renvoyé le 13 juin, ainsi que. Voilà pourtant lhomme Roy (Louis XVI) qui nous soutient à tout moment quil aime la constitution, qui tant avant que depuis sa fuite (Varennes), nous a répété nous a juré quil la maintiendrait! Et puis après tout cela, que nos aristocrates se récrient encore sur lintolérance du peuple! Ce peuple quils ont la lâcheté de calomnier voit et suit tout ce qui se passe ; il nignore aucune des menées mises en pratique pour le faire dévier et le forcer à céder au sentiment dune indignation que les atrocités de tous les jours rendent légitimes ; il avait tout ce qui a été imaginé pour opposer les piques aux baïonnettes, pour faire germer le fanatisme, pour faire naitre la division parmi les gardes nationales et en faire résulter la guerre civile. Ferme et inébranlable au milieu des écueils et des dangers, il na point cessé de témoigner des égards pour les pouvoirs constitués. Il a sû tout dédaigner, jusquà lexemple du parjure. Son mécontentement a sû plier devant la loi et lorsquon voulait le déterminer à se venger, il ne sest permis que le dédain. Quil est grand et capable de grandes choses le peuple qui peut ainsi maitriser sa furie et les mouvements de son âme ; mais aussi quils sont coupables les hommes assez pervers pour toujours labuser et le tromper. Comment par exemple, la postérité, si toutefois lassemblée nationale lui en a laisser le temps, jugera telle M. Cet homme, que je ne peux comparer quà Barnave, daprès la manière dont lun et lautre mavaient amadoué, cet homme dis je, quil y a 6 semaines, vient demander la guerre, veut proposer et décide à lentreprendre, et quaujourdhui parle pour ainsi dire dune Capitulation ; cet homme qui a eû la bassesse daccepter la place dun Patriote dont ses intrigues paraissaient avoir causé la disgrâce. Que de choses étonnantes! Quel pays que celui de la cour! Quelles moeurs que celles des gens qui la fréquentent! La séance de Mercredi était faite pour les événements affligeants et douloureux ; les patriotes ont perdu ce jour là, trois de leurs plus intéressants soutiens ; ils ont vu un homme sur qui ils croyaient devoir compter, quitter les manières, pour le ranger sous celle de laristocratie. Et ils ont appris la mort de Gouvion le général Jean-Baptiste Gouvion mort au combat le 11 juin 1792. Cette triste nouvelle a excité des regrets vifs et il faut convenir quils étaient mérités. Je désire sans lespérer, que M. De la Fayette puisse les remplacer etje désire bien plus encore que la mort de Gouvion ne diminue pas le talent du commandant général qui voyait un peu par les yeux de son ami. Jai reçu une nouvelle lettre de M. Guinebaud (Nicolas Guinebaud de Saint-Mesme, député à la Constituante) ; au moment actuel il doit être rendu à sa destination. Le malheureux pays quil habite (Bretagne) va devenir aussi le Théâtre de la guerre. Cest donc une chose bien terrible pour les despotes que la liberté des autres, puisque tous se réunissent pour empêcher les peuples de jouir de ce bien naturel ». L’item « REVOLUTION / LETTRE AUTOGRAPHE DE BOURDON / JUIN 1792 / LAFAYETTE / LOUIS XVI » est en vente depuis le jeudi 20 septembre 2018. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être livré partout dans le monde.
Revolution / Lettre Autographe De Bourdon / Juin 1792 / Lafayette / Louis XVI

Programme Fronton Basque. Grand prix de Paris. 18 juin 1905. Neuilly Dutriac

Programme Fronton Basque. Grand prix de Paris. 18 juin 1905. Neuilly Dutriac

Programme Fronton Basque. Grand prix de Paris. 18 juin 1905. Neuilly Dutriac
ARS LONGA Cartes postales… Grand prix de Paris. Couverture illustrée par Dutriac Compétition qui s’est certainement déroulée au Fronton Saint-James à Neuilly Avec comme compétiteurs : – Les trois frères Collet, Irigoyen, P. Dupuis, Martin D’Alzuyeta – Marquinez, Claudio, Zornosa, Arrué, Diharce, Landa Règles du jeu et vocabulaire employé Courtes biographies des champions de la Pelote : Chiquito et Munita Rare document – 8 pages Etat : Bon état général mais pages centrales dégrafés et déchirure au dos au niveau de l’agrafe inférieure Format 13,5 cm x 22 cm. Livraison dans le monde entier. Pour les articles d’une certaine valeur, l’envoi en recommandé avec assurance est préconisé pour éviter les risques de dommages ou de perte. Envoi France : 2,60 Envoi Europe prioritaire : 4,60 Envoi reste du monde prioritaire : 6,20. If the item is not as described or you are not satisfied with the item. Priority to Europa : 4,60 Priority to rest of the world : 6,20. L’item « Programme Fronton Basque. Grand prix de Paris. 18 juin 1905. Neuilly Dutriac » est en vente depuis le lundi 17 octobre 2016. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Vieux papiers\Programmes ». Le vendeur est « ars-longa » et est localisé à/en Bois le Roi. Cet article peut être expédié aux pays suivants: Amérique, Europe, Asie, Australie.
  • Thème: sport
  • Epoque: Belle époque
  • Nombre de pages: 8

Programme Fronton Basque. Grand prix de Paris. 18 juin 1905. Neuilly Dutriac

Incoming search terms:

  • tableaux de eorges dutriac valeur

Marcel Proust / Lettre Autographe Signée (juin 1909) / Art Du Calembour /

Marcel Proust / Lettre Autographe Signée (juin 1909) / Art Du Calembour /
Marcel Proust / Lettre Autographe Signée (juin 1909) / Art Du Calembour /
Marcel Proust / Lettre Autographe Signée (juin 1909) / Art Du Calembour /
Marcel Proust / Lettre Autographe Signée (juin 1909) / Art Du Calembour /
Marcel Proust / Lettre Autographe Signée (juin 1909) / Art Du Calembour /
Marcel Proust / Lettre Autographe Signée (juin 1909) / Art Du Calembour /

Marcel Proust / Lettre Autographe Signée (juin 1909) / Art Du Calembour /
Lettre autographe signée « Marcel Proust », (Paris), (juin 1909), à Étienne Grosclaude, 6 pages in-8, en-tête manuscrite « 102 bd Haussmann ». Longue lettre de Marcel Proust félicitant Étienne Grosclaude pour son article « Van le Terrible » paru dans Le Figaro du 25 juin 1909. « Ces traits dombre constituent ce que jappellerai le clair obscur dans le calembour et donnent à un tel article les ombres profondes, les abîmes redoutables à notre incertaine érudition, qui lui donnent la poésie de certains paysages de Gustave Moreau où dort toujours dans lombre un dieu caché ». Par ces temps où toute amitié, même celle du vieux serviteur pour lenfant de ses maîtres, risque de tourner à la plus criminelle exaltation et de rappeler aux esprits cultivés Oreste et pis! (lads), je ne voulais pas, aujourdhui sous prétexte de littérature comme hier sous celui des finances, commencer avec vous une correspondance suivie. Mais jai tenu à vous dire mon admiration pour cet article où avec un art dune distinction hautaine dont les exemples se trouvent hélas aujourdhui beaucoup moins chez les littérateurs français que dans lhorticulture japonaise. Vous sacrifiez deux mille calembours que vous apercevez et que vous dédaignez, jusquà ce que vous ayez flairé celui quune loi mystérieuse mais indiscutable entoure dune formidable drôlerie et dune poétique beauté. En cela, il restera le titre de vos calembours. Mais cette aristocratique particularité dans le choix de certains calembours ne vous suffit pas. Après cela vous effacez ce qui lui donnerait lévidence dun calembour. Titan lad au lieu dEncelade, de sorte que ces traits dombre constituent ce que jappellerai le clair obscur dans le calembour et donnent à un tel article les ombres profondes, les abîmes redoutables à notre incertaine érudition, qui lui donnent la poésie de certains paysages de Gustave Moreau où dort toujours dans lombre un dieu caché. « Dans lombre habite un dieu caché » Nous avons peur de marcher sur un calembour que vous navez pas reconnu et nous sentons que nous marchons dans une « forêt de symboles qui mobservent avec des regards familiers ». On finit par craindre chaque mot. « Crains dans le mur aveugle un regard qui tépie, en la matière même un verbe est attaché » vers de Gérard de Nerval. Voici Boileau : « à laccent familier jai reconnu le spectre » mais pour remonter aussitôt aux troubles qui ensanglantèrent la minorité de Louis XVI. Toutefois il faut reconnaître que la mythologie nous inspire spécialement et que la fadeur de « laile des vans » a quelque chose dirrésistible. Tant il est vrai que tout nous vient de la Grèce pour donner à ce pays un nom qui ne nous fera pas suspecter de basse flagornerie démagogique, ce quon nhésiterait pas à faire si nous lui donnions à la place cet autre nom cher à Leconte de Lisle qui lui reconnait formellement le titre de Lad. Je vous quitte car si vrai quil puisse être que les plus mauvais calembours sont encore un hommage que la médiocrité rend à lesprit, je ne veux pas vous raser. Votre reconnaissant et dévoué. Venu à Paris en sabotant est admirable ». Dans son article paru en première page du Figaro , Étienne Grosclaude relate avec un humour incisif les mésaventures survenues aux chevaux de courses qui devaient rallier lhippodrome dAuteuil pour le championnat annuel de Steeple-chase. Ces derniers, convoyés vers lhippodrome par des « vans » furent arrêtés par des syndicalistes en présence du député Maurice Berceaux et dÉmile Pataud C. Et Abel Craissac (Inspecteur du travail). Grosclaude, tout en finesse et calembour ridiculise la manifestation des contestataires en concluant notamment : « Peut-être que dans bien des siècles, alors que loeuvre politique de M. Berteaux aura disparu tout entière, une légende mythologique confondra-t-elle vaguement le héros de Maisons-Lafitte avec un autre Titan, fils de Titan, lad, enseveli sous lEtna par la colère des dieux ». Jules Lemaître se disait fasciné par son « irrévérence universelle », ses « inventions de fou dialecticien» et l’apparence d’«élégance imbécile» de ses textes. À cette date, Marcel Proust a entrepris depuis un an la rédaction d. À la recherche du temps perdu. Ayant terminé son essai. Le Mercure de France. Refusera de publier en août 1909, il commence alors à structurer et à rédiger ce qui deviendra. Du côté de chez Swann. Qui paraîtra en 1913 à compte dauteur chez Grasset. L’item « MARCEL PROUST / LETTRE AUTOGRAPHE SIGNÉE (JUIN 1909) / ART DU CALEMBOUR / » est en vente depuis le mardi 23 mai 2017. Il est dans la catégorie « Livres, BD, revues\Livres anciens, de collection ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être livré partout dans le monde.
Marcel Proust / Lettre Autographe Signée (juin 1909) / Art Du Calembour /