Tallien / Lettre Signée (1792) / Commune De Paris / Révolution / Robespierre

Tallien / Lettre Signée (1792) / Commune De Paris / Révolution / Robespierre

Tallien / Lettre Signée (1792) / Commune De Paris / Révolution / Robespierre
Révolutionnaire français, chef de la réaction thermidorienne. Document signé, Paris, le 24 août 1792, 1 page in-folio (grande déchirure en bas de page réparée au scotch), en-tête de la Municipalité de Paris et du secrétaire-greffier. Tampon de collection (Bibilotheca Lindesiana). Curieuse lettre dans laquelle Tallien se plaignant que sa signature soit falsifiée, envoie à ses correspondant sa propre signature ainsi que sa griffe. Les ennemis du bien public nont pas encore usé toutes leurs ressources. Ils nosent plus décrier ouvertement les amis du bien public, et pour leur enlever lestime de leurs concitoyens ils employent une ruse dun genre nouveau. Il ma été remis ce matin une lettre signée Talien, secrétaire Greffier , envoyée à un citoyen par la petite poste, cette lettre contient des menaces contraires à la liberté individuelle, et je? De lavoir signée, les principes quelle renferme ne pouvant jamais être les miens. Je mets à la fin de la présente ma signature, ainsi que ma griffe pour que vous ne puissiez par vous y tromper déclarant que je ne reconnaitrai que les actes où exraits griffés ou signés comme ci-dessous. L’item « TALLIEN / LETTRE SIGNÉE (1792) / COMMUNE DE PARIS / RÉVOLUTION / ROBESPIERRE » est en vente depuis le vendredi 4 janvier 2019. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être livré partout dans le monde.
Tallien / Lettre Signée (1792) / Commune De Paris / Révolution / Robespierre

Révolution / 14 Juillet 1789 / Mémoires Manuscrites D’alexandre De Lameth /

Révolution / 14 Juillet 1789 / Mémoires Manuscrites D'alexandre De Lameth /
Révolution / 14 Juillet 1789 / Mémoires Manuscrites D'alexandre De Lameth /
Révolution / 14 Juillet 1789 / Mémoires Manuscrites D'alexandre De Lameth /
Révolution / 14 Juillet 1789 / Mémoires Manuscrites D'alexandre De Lameth /
Révolution / 14 Juillet 1789 / Mémoires Manuscrites D'alexandre De Lameth /

Révolution / 14 Juillet 1789 / Mémoires Manuscrites D'alexandre De Lameth /
Député de la Noblesse aux États-Généraux, Un des grands acteurs de la nuit du 4 août et un des fondateurs du Club des Jacobins. Mémoires (partiels) dAlexandre Lameth dictées à son secrétaire et comportant de nombreuses corrections ou rajouts autographes de la main dAlexandre Lameth, 80 pages in-folio et quelques feuilles intercalaires de format in-4, (années 1820), joint un portrait gravé dAlexandre Lameth. Mémoires manuscrits ayant servi à la publication de son ouvrage Histoire de lAssemblée constituante (1828). Exceptionnelles mémoires relatant le début de la Révolution française avec entre autres la journée du 14 juillet, la visite de Louis XVI à lhôtel de ville de Paris (17 juillet), la nuit du 4 août et les journées du 5 et 6 octobre 1789. Le manuscrit se compose de cinq cahiers. (26 pages) commence la veille du 14 juillet où écrit Lameth « cette nuit se passait dans les alarmes. On répandait les bruits les plus effrayants sur les projets hostiles de la cour ». Vient ensuite le matin du 14 juillet : « Le péril parut augmenter encore deux membres de lassemblée, qui étaient parvenus à sortir de Paris, rapportent que la capitale est en proie à un désordre général, quils ont vu des citoyens égorgés ». Lameth revient de manière succinct sur la prise de la Bastille et témoigne du trouble qui saisit lassemblée de Versailles lorsquelle apprit le massacre du gouverneur de la Bastille (Delaunay) et du Prévôt des marchands(Flesselles) : « Lassemblée envoya mais inutilement deux députations au roi pour léclairer sur la gravité des circonstances et sur les évènements sinistres ». Lameth relate que le Duc de Liancourt répondant aux questions du roi sur les mouvements de Paris dit : « Non sire, ce nest pas une révolté, cest une révolution ». Puis Lameth revient sur le caractère du roi Louis XVI : « Lorsque le duc de La Rochefoucauld ajouta daprès tout ce dont nous avons été témoins nous avons cru sire pour assurer le retour de la tranquillité publique devoir ordonner la démolition de la Bastille Le roi se redressa avec vivacité et dit cest un peu fort mais puisque vous lavez cru nécessaire au rétablissement de la paix à la bonne heure! Ce fait inaperçu pouvait servir dès lors à faire pressentir quel serait le caractère du roi dans les crises politiquesAu reste on se tromperait étrangement si lon pensait que Louis XVI doué d un caractère plus ferme eût pu arrêter le mouvement général on a vu ce quavait produit limprudent essai de la force Les Français de 1789 étaient mus par un invincible amour de la liberté et quelque énergie personnelle queût pu avoir le monarque il ne fût point parvenu à vaincre celle de la nation ». Le cahier se poursuit sur les débats qui agitent lAssemblée nationale à Versailles (interventions de Barnave, de Mirabeau, Lally-Tollendal, Mounier, Clermont-Tonnerre) autour du rappel de Necker à son poste. Sensuit le récit de la visite de Louis XVI à lhôtel de ville de Paris le 17 juillet 1789 : « Louis XVI vint lui-même confirmer par sa présence la réconciliation du trône avec le peuple le roi fut reçu par M. Bailly », « Depuis la barrière jusquà lhôtel de Ville toutes les rues tous les quais étaient bordés de citoyens sous les armes. Derrière se pressaient un nombre immense denfans femmes et de vieillards, le reste paraissait aux fenêtres ». Alexandre Lameth cite les violences qui sensuivirent et le massacre de Foulon et de Berthier. (16 pages) commence par le retour de Jacques Necker à son poste : « M. Necker rappelé de son exil par les vux et linfluence de l assemblée nationale avait recueilli sur sa route les témoignages d une joie universelle En descendant de voiture il se présenta à l assemblée se rendit ensuite chez le roi et annonça le projet de faire son entrée le lendemain à Paris » ; puis sur le cas du baron de Besenval sauvé du lynchage par Necker et dont lAssemblée nationale demande et obtient son jugement. Lameth revient sur la Grande Peur qui agita le pays durant lété : « Lagitation dont Paris avait été le théâtre se communiqua bientôt à toute la France Un grand nombre de courriers expédiés dans les provinces y répandaient les bruits les plus étranges. Ils disaient que tous les lieux où ils avaient passé étaient en proie aux plus violens désordres, que des brigands avaient été envoyés pour mettre le feu aux récoltes ». Ce cahier sachève sur les débats de lAssemblée nationale autour de légalité devant limpôt et la suppression des privilèges (nuit du 4 août) : « Affligée de ces désordres de ces attentats au droit de propriété, lassemblée nationale allait passer à la discussion dun projet qui lui avait été présenté à cet égard par un député des communes lorsque le vicomte de Noailles et le duc d Aiguillon proposèrent de décréter légalité des charges et le rachat des droits féodaux comme la mesure la plus propre à rétablir la tranquillité publique ». (4 pages) fait suite au second et retranscrit (incomplètement) un discours dAlexandre Lameth devant lAssemblée nationale au sujet de la nouvelle constitution. (24 pages) débute par un discours de Barnave devant lAssemblée nationale : « Si M. Labbé Maury dit Barnave a cherché à soulager la capitale et les classes les plus indigentes de la société, il sest étrangement trompé : il propose de remplacer les impôts de consommation par des impôts sur le luxe ; ce serait ruiner la capitale, porter atteinte au commerce national ». Suit, un discours dAlexandre Lameth contre labbé Maury : « Il faut bien que je lui rappelle avec Montesquieu que la vertu même a besoin de limites quen voulant attaquer le luxe qui corrompt les murs on ne peut oublier que nous ne cherchons point à constituer une nation nouvelle mais à régénérer une nation dont le luxe tient à la richesse et pour laquelle le luxe est malheureusement un besoin une nation qui comme les rois est condamnée à la magnificence ». Vient ensuite le célèbre discours de Sieyès sur la liberté de la presse. Le cahier est amputé dune partie car Alexandre Lameth retranscrit ensuite un discours du roi daté du 4 février 1790, discours à ses yeux dune importance capitale : « Un jour jaime à le croire tous les Français reconnaîtront lavantage de lentière suppression des différences dordre et détat. Il est question de travailler en commun au public à cette prospérité de la patrie qui également tous les citoyens et chacun voir sans peine que pour être appelé dorénavant à servir létat de quelque manière il suffira de sêtre rendu remarquable par ses talens ou par ses vertus Je défendrai donc je maintiendrai la liberté constitutionnelle dont le vu général daccord avec le mien a consacré les principes. Je ferai davantage et de concert avec la reine qui partage tous mes sentimens je préparerai de bonne heure lesprit et le cur de mon fils au nouvel ordre de choses que les circonstances ont amené Je lhabituerai dès ses premiers ans à être heureux du bonheur des Français ». (6 pages) relate les évènements allant de septembre 1789 jusquaux journées du 5 et 6 octobre. Il souvre sur les débats autour de la nature du droit de véto consenti à Louis XVI puis les suites de la nuit du 4 août : « Lassemblée attendait avec inquiétude la promulgation tant désirée des arrêtés du 4 août lorsquelle reçut le 18 septembre une lettre du roi avec des observations détaillées sur chacun des articles. Toutes sages quelles pussent être elles produisirent une impression défavorable, lassemblée n ayant point invité le roi à les consentir mais seulement à les promulguer Elle insista donc de nouveau auprès du monarqueLe roi cédant au vu des représentans du peuple et peut être aussi à la force des circonstances leur envoya la sanction pure et simple qu’ils avaient demandée ». Ce cahier sachève sur les journées doctobre : « On arrivait aux derniers jours de septembre et des événemens malheureusement trop tragiques devaient bientôt accélérer encore la marche de la révolution Je veux parler des journées des 5 et 6 octobre », « Dans la nuit du 4 au 5 octobre des rassemblemens eurent lieu au faubourg Saint Antoine et se propagèrent dans différens quartiers Vers sept ou huit heures du matin une tourbe dhommes et de femmes de la classe la plus indigente et couverts des haillons de la misère se mirent en route pour Versailles ». L’item « RÉVOLUTION / 14 JUILLET 1789 / MÉMOIRES MANUSCRITES D’ALEXANDRE DE LAMETH / » est en vente depuis le mercredi 2 janvier 2019. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être livré partout dans le monde.
Révolution / 14 Juillet 1789 / Mémoires Manuscrites D'alexandre De Lameth /

Revolution Superbe Document Sur La Marine Dalbarade Corsaire 1795

Revolution Superbe Document Sur La Marine Dalbarade Corsaire 1795

Revolution Superbe Document Sur La Marine Dalbarade Corsaire 1795
LE COMMISSIARE DE LA MARINE ET DES COLONIES ORDONNE………. SIGNE JEAN DALBARADE DIT  » LE BAYONNAIS  » CORSAIRE. MINISTRE DE LA MARINE DU 10 AVRIL 1793 au 2 JUILLET 1795. PARIS LE 29 VENTOSE AN 3 soit le 19 MARS 1795. GRAND DOCUMENT ENTIER ET INTACT. L’item « REVOLUTION SUPERBE DOCUMENT SUR LA MARINE DALBARADE CORSAIRE 1795″ est en vente depuis le samedi 15 juin 2019. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Lettres ». Le vendeur est « princealain2003″ et est localisé à/en Nîmes. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Type: Lettre, Correspondance
  • Epoque: Révolution
  • Thème: Histoire, Politique
  • Nombre de pages: 1

Revolution Superbe Document Sur La Marine Dalbarade Corsaire 1795

Révolution / Procès-verbal De La Fête De La Fédération (14 Juillet 1790) / Paris

Révolution / Procès-verbal De La Fête De La Fédération (14 Juillet 1790) / Paris
Révolution / Procès-verbal De La Fête De La Fédération (14 Juillet 1790) / Paris
Révolution / Procès-verbal De La Fête De La Fédération (14 Juillet 1790) / Paris

Révolution / Procès-verbal De La Fête De La Fédération (14 Juillet 1790) / Paris
FÊTE DE LA FÉDÉRATION (14 juillet 1790). Procès-verbal de la Confédération des François, À Paris, le quatorze juillet mil sept-cent-quatre-vingt-dix , imprimé de 32 pages in-4 (certaines dé-reliées), Paris, 1790, imprimeur Lottin. Rare procès-verbal de la fête de la fédération comprenant le récit de. La séance du samedi 10 juillet 1790 présidée par Lafayette à l’Hôtel de ville de Paris. La séance du dimanche 11 juillet 1790. La séance du lundi 12 juillet (« Ordre de marche pour la Confédération qui aura lieu le 14 juillet, et dispositions dans le Champ de Mars »). Texte de Bailly et Lafayette. La séance du mardi 13 juillet 1790 à S. Proclamation du Roi et discours du président de l’Assemblée nationale. Récit de la journée du 14 juillet 1790. La séance du jeudi 15 juillet 1790. La séance du vendredi 16 juillet 1790. La séance du samedi 17 juillet 1790 à S. Proclamation du Roi en date du dimanche 18 juillet 1790, concernant une revue générale des troupes Fédérées. La séance du lundi 19 juillet. La séance du mardi 20 juillet 1790 et décret de l’Assemblée nationale… L’item « RÉVOLUTION / PROCÈS-VERBAL DE LA FÊTE DE LA FÉDÉRATION (14 JUILLET 1790) / PARIS » est en vente depuis le lundi 25 mars 2019. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être livré partout dans le monde.
Révolution / Procès-verbal De La Fête De La Fédération (14 Juillet 1790) / Paris

Danton / Document Signé (1792) / Gardes Nationales / Revolution / Langres

Danton / Document Signé (1792) / Gardes Nationales / Revolution / Langres
Danton / Document Signé (1792) / Gardes Nationales / Revolution / Langres

Danton / Document Signé (1792) / Gardes Nationales / Revolution / Langres
Homme politique et révolutionnaire français. « Loi du 19 août 1792 », Document signé, Paris, le 26 août 1792. 2 pages in-folio, cachet à lencre rouge. LAssemblé nationale réorganise le troisième bataillon des Gardes nationale des Langres après des actes dincivisme. « Lassemblée nationale, considérant que le danger de la Patrie ne permet pas de retarder lorganisation du troisième bataillon de la Garde nationale de Langres ni den laisser le commandement aux Officiers qui ont été provisoirement suspendus pour cause dincivisme, par délibération de la commune de Langres en date du quinze mai 1792 décrète quil y a urgence. LAssembée nationale après avoir décrété lurgence, décrète. Définitivement ce qui suit. La Nomination des Sieurs Piétrequin fils commandant du troisième bataillon de Langres – Strapard commandant en second, Thevenost apothicaire adjudant major, Marque-Lanty porte drapeau, Gaucher capitaine, Pelletier, Roy, Boulanger et Conty, officier au même bataillon, fait les dix huit et vingt six mars et neuf avril 1792 est nulle. Et sera procédé immédiatement au remplacement des officiers désignés à larticle précédent conformément à la Loi du quartorze octobre 1791. Au nom de la Nation, le Conseil Exécutif provisoire mande et ordonne à tous les Corps administratifs et Tribunaux que les présentes ils fassent consigner dans leurs registres, lire, publier et afficher dans leurs Départements et ressorts respectifs, et exécuter comme loi en foi de quoi nous avons signé ces présentes, auxquelles nous avons fait apposer le sceau de lEtat. Le vingt sixième jour du mois dAoût, mil sept cent quatre vingt douze, lan quatrième de la Liberté. Signé Servan et contresigné Danton et scellée du sceau de lEtat. Certifié conforme à loriginal. Georges Danton avait été nommé ministre de la Justice le 10 août 1792, quelques heures après la prise du château des Tuileries. À la mi août, le pouvoir exécutif doit faire face à la menace intérieur qui se manifestent par de nombreux soulèvements contre-révolutionnaires (en Bretagne, Vendée et dans le Dauphiné) et doit dans lurgence préparer le pays à sa défense extérieure. Les troupes austro-prusiennes continuent de stationner aux frontières et sont prêtes à envahir lest de la France (le 23 août, Longwy capitulera). Le document est signé quelques jours avant la bataille de Verdun (29 août 1792). L’item « DANTON / DOCUMENT SIGNÉ (1792) / GARDES NATIONALES / REVOLUTION / LANGRES » est en vente depuis le mardi 2 juillet 2019. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être livré partout dans le monde.
Danton / Document Signé (1792) / Gardes Nationales / Revolution / Langres

Madame Royale / Lettre Autographe Signée (1796) / Revolution / Louis XVI

Madame Royale / Lettre Autographe Signée (1796) / Revolution / Louis XVI
Madame Royale / Lettre Autographe Signée (1796) / Revolution / Louis XVI
Madame Royale / Lettre Autographe Signée (1796) / Revolution / Louis XVI

Madame Royale / Lettre Autographe Signée (1796) / Revolution / Louis XVI
Fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette. Lettre autographe signée « Marie-Thérèse Charlotte de France », Vienne, 22 janvier 1796, à Madame de Bombelles, 1 page 1/2 in-8, adresse, cachet de cire noire. Ancienne collection Clément Riches. Très belle lettre écrite un mois après sa libération de la prison du Temple, évoquant notamment sa tante Madame Elizabeth, morte guillotinée le 10 mai 1794. Jai reçu vos deux lettres elles mont fait ainsi que celle que je viens de recevoir beaucoup de plaisir ; mais jen aurais en plus à vous voir si cela avait été possible ; mais je ne le peux pas malgré tout mon désir de voir celle que ma bonne tante Elizabeth aimait tant vraiment jaurais la consolation de parler delle avec vous de vous dire combien elle a été affligée de votre départ, de votre séparation. Elle a appris en prison que vous étiez grosse elle était très inquiète pour vous, et désirait que vous eussiez une fille. Oui, malgré toutes ses peines elle pensait souvent à sa chère Bombelle et moi à son exemple je vous aime, et je pense souvent à vous, et désirerai beaucoup vous voir mais puisque que cest impossible, jai au moins la consolation de vous écrire de vous dire que je vous ai toujours aimé malgré ma jeunesse quand je vous ai connu. Jai le bonheur aussi de voir que dans ce pays-ci tout le monde vous aime et vous admire, ce qui narrive pas à tous les français. Votre pauvre mère se porte assez bien du moins quand je lai vu. Jespère aussi que Mr de Bombelles et tous vos enfants se portent bien, vous en avez un grand nombre puissent-ils ressembler à leur mère. Adieu, Madame, aimer moi toujours et regarder comme une personne qui vous aime autant que ma tante vous aimait, et aimez moi de même cest tout ce que je souhaite. Marie Thérèse Charlotte de France ». Madame de Bombelles (Marie-Angélique de Mackau, né en 1762 et morte en 1800) fut la dame de compagnie de Madame Elizabeth, soeur de Louis XVI. Mariée en 1778 à Marc-Marie de Bombelles, elle émigre durant la Révolution et vit péniblement la fin de la Monarchie et la mort de Madame Elizabeth. Marie Thérèse Charlotte de France venait à peine dêtre libérée de la prison du Temple. Le 12 messidor an III. Prévoyant que la fille de. Soit échangée contre les. Sans que cette dernière ait jamais été consultée. Accepte les termes de l’échange le 30 juillet 1795 mais demande que les prisonniers de guerre fassent eux aussi l’objet d’un échange. Les négociations se déroulent de septembre à novembre. La princesse est finalement échangée contre des prisonniers français. Pierre Riel de Beurnonville. Charles-Louis Huguet de Sémonville. Capturés par larmée autrichienne. Dans la plus grande discrétion, elle quitte la prison du Temple le. Jour de ses dix-sept ans, escortée d’un détachement de cavalerie afin de se rendre à. Où elle est remise aux envoyés de l. En quittant la France, elle aurait versé des larmes, ne tenant aucune rigueur aux Français pour ses malheurs comme elle lécrit dans ses mémoires. L’item « MADAME ROYALE / LETTRE AUTOGRAPHE SIGNÉE (1796) / REVOLUTION / LOUIS XVI » est en vente depuis le jeudi 11 juillet 2019. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être livré partout dans le monde.
Madame Royale / Lettre Autographe Signée (1796) / Revolution / Louis XVI

LE BLOND DE SAINT-HILAIRE Empire révolution lettre autographe signée 1800

LE BLOND DE SAINT-HILAIRE Empire révolution lettre autographe signée 1800

LE BLOND DE SAINT-HILAIRE Empire révolution lettre autographe signée 1800
PHOTOGRAPHIES – ESTAMPES. Louis Charles Vincent LE BLOND DE SAINT-HILAIRE. Le 14 octobre 1799, il prend le commandement de la 8e division militaire à Marseille. 1 page grand in-4. Marseille, 19 frimaire an 9 de la République (10 décembre 1800). Traces du cachet de cire rouge. Il certifie que le capitaine Satter de la 212e brigade dinfanterie légère a rempli auprès de lui la fonction daide de camp depuis le 1er vendémiaire an 7 avec tout le zèle et lexactitude qui caractérisent « le militaire animé de lamour du devoir et de lattachement quil doit au chef qui lui a donné sa fonction ». Il doit bénéficier de son ancienneté de service et compter dans le nombre des officiers titulaires dans le nouveau travail de sa brigade. L’item « LE BLOND DE SAINT-HILAIRE Empire révolution lettre autographe signée 1800″ est en vente depuis le mardi 26 mars 2019. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « christophe6584″ et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Type: Autographe, Dédicace

LE BLOND DE SAINT-HILAIRE Empire révolution lettre autographe signée 1800

Revolution / Lettre Autographe De Bourdon / Juin 1792 / Lafayette / Louis XVI

Revolution / Lettre Autographe De Bourdon / Juin 1792 / Lafayette / Louis XVI
Revolution / Lettre Autographe De Bourdon / Juin 1792 / Lafayette / Louis XVI
Revolution / Lettre Autographe De Bourdon / Juin 1792 / Lafayette / Louis XVI

Revolution / Lettre Autographe De Bourdon / Juin 1792 / Lafayette / Louis XVI
Homme politique, frère de Léonard Bourdon. Lettre autographe signée, (Paris), 16 juin an 4 (1792), 3 pages in-4. Très interessante lettre sur les évènements révolutionnaires parisiens, citant notamment le ministre girondin Roland , Louis XVI , Dumouriez , Barnave , la mort du général Gouvion et Lafayette. Lettre écrite quatre jours avant la journée du 20 juin durant laquelle les sans-culottes envahirent les Tuileries et menacèrent le roi et sa famille. « Voilà pourtant le Roi qui nous soutient à tout moment quil aime la constitution, qui tant avant que depuis sa fuite (Varennes), nous a répété nous a juré quil la maintiendrait! Que de perfidies que de duplicité, que dhorreur! « Je vous aurai inquiété par ma dernière lettre , et je vous dois de vous tranquilliser. Eh bien nos 3 ministres étaient donc trop patriotes! Cest donc bien décidément un crime, que dêtre de bonne foy et daimer la patrie? Quel effet va produire dans les départements la vigoureuse lettre du brave Rolland (Roland de la Platière) , au chef du pouvoir exécutif? Quel effet produiront les vérités sensibles quil lui adresse, lorsquon saura que pour avoir eû le courage de les écrire, il a été chassé! Combien il faut faire de serments, de promesses, et de protestation pour racheter ou pour faire oublier linconséquence et la turpitude de ce renvoi, deux jours après la réception de la lettre! Le ministre de lIntérieur, Roland, adresse une lettre à. Rédigée par Manon, dans laquelle il adjure le roi de renoncer à son veto et de sanctionner les décrets. Sa lettre rendue publique, Roland est renvoyé le 13 juin, ainsi que. Voilà pourtant lhomme Roy (Louis XVI) qui nous soutient à tout moment quil aime la constitution, qui tant avant que depuis sa fuite (Varennes), nous a répété nous a juré quil la maintiendrait! Et puis après tout cela, que nos aristocrates se récrient encore sur lintolérance du peuple! Ce peuple quils ont la lâcheté de calomnier voit et suit tout ce qui se passe ; il nignore aucune des menées mises en pratique pour le faire dévier et le forcer à céder au sentiment dune indignation que les atrocités de tous les jours rendent légitimes ; il avait tout ce qui a été imaginé pour opposer les piques aux baïonnettes, pour faire germer le fanatisme, pour faire naitre la division parmi les gardes nationales et en faire résulter la guerre civile. Ferme et inébranlable au milieu des écueils et des dangers, il na point cessé de témoigner des égards pour les pouvoirs constitués. Il a sû tout dédaigner, jusquà lexemple du parjure. Son mécontentement a sû plier devant la loi et lorsquon voulait le déterminer à se venger, il ne sest permis que le dédain. Quil est grand et capable de grandes choses le peuple qui peut ainsi maitriser sa furie et les mouvements de son âme ; mais aussi quils sont coupables les hommes assez pervers pour toujours labuser et le tromper. Comment par exemple, la postérité, si toutefois lassemblée nationale lui en a laisser le temps, jugera telle M. Cet homme, que je ne peux comparer quà Barnave, daprès la manière dont lun et lautre mavaient amadoué, cet homme dis je, quil y a 6 semaines, vient demander la guerre, veut proposer et décide à lentreprendre, et quaujourdhui parle pour ainsi dire dune Capitulation ; cet homme qui a eû la bassesse daccepter la place dun Patriote dont ses intrigues paraissaient avoir causé la disgrâce. Que de choses étonnantes! Quel pays que celui de la cour! Quelles moeurs que celles des gens qui la fréquentent! La séance de Mercredi était faite pour les événements affligeants et douloureux ; les patriotes ont perdu ce jour là, trois de leurs plus intéressants soutiens ; ils ont vu un homme sur qui ils croyaient devoir compter, quitter les manières, pour le ranger sous celle de laristocratie. Et ils ont appris la mort de Gouvion le général Jean-Baptiste Gouvion mort au combat le 11 juin 1792. Cette triste nouvelle a excité des regrets vifs et il faut convenir quils étaient mérités. Je désire sans lespérer, que M. De la Fayette puisse les remplacer etje désire bien plus encore que la mort de Gouvion ne diminue pas le talent du commandant général qui voyait un peu par les yeux de son ami. Jai reçu une nouvelle lettre de M. Guinebaud (Nicolas Guinebaud de Saint-Mesme, député à la Constituante) ; au moment actuel il doit être rendu à sa destination. Le malheureux pays quil habite (Bretagne) va devenir aussi le Théâtre de la guerre. Cest donc une chose bien terrible pour les despotes que la liberté des autres, puisque tous se réunissent pour empêcher les peuples de jouir de ce bien naturel ». L’item « REVOLUTION / LETTRE AUTOGRAPHE DE BOURDON / JUIN 1792 / LAFAYETTE / LOUIS XVI » est en vente depuis le jeudi 20 septembre 2018. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être livré partout dans le monde.
Revolution / Lettre Autographe De Bourdon / Juin 1792 / Lafayette / Louis XVI

Révolution Française / Saint-just / Document Signé (avril 1794) / Carnot /

Révolution Française / Saint-just / Document Signé (avril 1794) / Carnot /

Révolution Française / Saint-just / Document Signé (avril 1794) / Carnot /
Pièce signée, co-signée par Lazare Carnot et Jean-Marie Collot dHerbois , Paris, 10 floréal an 2 (29 avril 1794), 1 page in-folio, vignette du Comité de Salut public. « Extrait des registres du Comité de Salut public de la Convention nationale. Le Comité de Salut public arrête. Le comte ancien sergent des chasseurs au Régiment dHainaut et nommé ensuite Commandant provisoire dun bataillon de chasseurs par le représentant du Peuple Albite. (Antoine-Louis Albitte) sera promu à une place de chef de balaillon : la Commission de lorganisation et du mouvement des armées donnera à cet effet les ordres nécessaires. Signé au registre Carnot, Barère, Robespierre, Billaud Varenne, St Just, Collot dHerbois, Couthon, C. L’item « RÉVOLUTION FRANÇAISE / SAINT-JUST / DOCUMENT SIGNÉ (AVRIL 1794) / CARNOT / » est en vente depuis le vendredi 15 mars 2019. Il est dans la catégorie « Livres, BD, revues\Livres anciens, de collection ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être livré partout dans le monde.
Révolution Française / Saint-just / Document Signé (avril 1794) / Carnot /

Révolution / Comité De Salut Public (1794) / L’après 9 Thermidor / Robespierre

Révolution / Comité De Salut Public (1794) / L'après 9 Thermidor / Robespierre

Révolution / Comité De Salut Public (1794) / L'après 9 Thermidor / Robespierre
COMITÉ DE SALUT PUBLIC. Document signé par Fourcroy , Merlin de Douai , Robert Lindet , Treilhard , Thuriot et Laloy Paris, 22 fructidor an 2 (8 septembre 1794), 1 page in-folio, en-tête du Comité de Salut public, « Extrait des arrêtés du Comité de Salut public de la Convention nationale ». Après le 9 thermidor et la chute de Robespierre, la Convention thermidorienne à travers le Comité de Salut public reprend le contrôle sur les sections révolutionnaires. « Le Comité de Salut public arrête que dans les vingt quatre heures de la réception du présent arrêté, les Comités Révolutionnaires, les Comités Civils, les Commissaires de Police de toutes les Sections de Paris adresseront au comité de Salut public les Extraits de tous les procès-verbaux – d’enlèvement d’armes chez les citoyens ou de remise volontaire par eux faite ». L’item « RÉVOLUTION / COMITÉ DE SALUT PUBLIC (1794) / L’APRÈS 9 THERMIDOR / ROBESPIERRE » est en vente depuis le jeudi 3 janvier 2019. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être livré partout dans le monde.
Révolution / Comité De Salut Public (1794) / L'après 9 Thermidor / Robespierre