La Belle Otero / Portrait Noir Et Blanc Signé / Paris / 1906 / Belle-époque

La Belle Otero / Portrait Noir Et Blanc Signé / Paris / 1906 / Belle-époque

La Belle Otero / Portrait Noir Et Blanc Signé / Paris / 1906 / Belle-époque
Chanteuse, danseuse, courtisane franco-espagnole. Portrait sépia sur carte postale d’époque, 13,8 x 8,7 cm, signée C. Otero, Paris, février 1906. L’item « LA BELLE OTERO / PORTRAIT NOIR ET BLANC SIGNÉ / PARIS / 1906 / BELLE-ÉPOQUE » est en vente depuis le mardi 4 février 2020. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités TV, cinéma ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être livré partout dans le monde.
La Belle Otero / Portrait Noir Et Blanc Signé / Paris / 1906 / Belle-époque

Ordre Militaire De Saint Louis Signe Louis XVI Pour Dugommier Guadeloupe 1780

Ordre Militaire De Saint Louis Signe Louis XVI Pour Dugommier Guadeloupe 1780

Ordre Militaire De Saint Louis Signe Louis XVI Pour Dugommier Guadeloupe 1780
ORDRE MILITAIRE DE SAINT LOUIS SIGNE LOUIS XVI ET SARTINE. NOMINATION DU SIEUR COQUILLE DUGOMMIER MAJOR DU BATAILLON. DE LA BASSE TERRE GUADELOUPE FUTUR GENERAL ET DEPUTE EN 1792. TUE PAR UN OBUS SUR LA MONTAGNE NOIRE EN 1794. VERSAILLES LE 16 AVRIL 1780. L’item « ORDRE MILITAIRE DE SAINT LOUIS SIGNE LOUIS XVI POUR DUGOMMIER GUADELOUPE 1780″ est en vente depuis le lundi 6 juillet 2020. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Parchemins ». Le vendeur est « princealain2003″ et est localisé à/en Nîmes. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Epoque: XVIIIème siècle
  • Nombre de pages: 1

Ordre Militaire De Saint Louis Signe Louis XVI Pour Dugommier Guadeloupe 1780

Très rare brevet signé par François II, dernier duc de Bretagne

Très rare brevet signé par François II, dernier duc de Bretagne

Très rare brevet signé par François II, dernier duc de Bretagne
Très rare brevet signé par François II, dernier duc de Bretagne. Pièce signée sur vélin. 11,5 x 35 cm. Taches et mouillures n? Empêchant pas la lecture. Très rare brevet accordé par le dernier duc de Bretagne à Jehan de Champeaulx « de la paroisse de Saint Clemens près Nantes » pour être « nostre secrétaire et passeur par toutes noz cours juridictions et havres de noz pais et duché de Bretaigne. Aux droiz honneurs prérogatives franchises libertez prouffiz et emolumens aud. Office acoustumez et y appartenant. Auquel de Champeaulx de faire et exécuter doresnavant ledit office parmi le serment qu’il fera es mains de nostre bien aimé et feal chancellier de bien et loyaulment foy y porter [.] ». François II (duc de Bretagne) (Château de Clisson, 1433/1488). Frais fixes : mêmes coûts pour tous les acheteurs. Lettre recommandée – 15,00. Remise en mains propres – 0,00 (29, rue de Condé – 75006 Paris). Délai d’expédition : 1 jour ouvrable. Assurance : inclus dans les frais d’expédition. Frais d’assurance : 0,00. Exclure des lieux de livraison. Lieux exclus : Aucun lieu n’est exclu. Méthodes de paiement acceptées. Virement bancaire : (IBAN : FR76 3000 4008 8200 0100 2373 669 ; BIC : BNPAFRPPPRG). Contactez-nous pour toute question. L’item « Très rare brevet signé par François II, dernier duc de Bretagne » est en vente depuis le samedi 3 février 2018. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « lettresautographes » et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
Très rare brevet signé par François II, dernier duc de Bretagne

François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel

François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel

François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel
Ensemble de trois manuscrits sur parchemin. De très bons documents qui nous font faire un bond de presque cinq siècles, avec le monarque le plus emblématique de la Renaissance Française. Nous sommes ici en présence d’un « brevet de pension » attribué à la veuve de l’un des plus puissants personnages du Royaume, en la personne de François Errault. Ce dernier, nommé Garde des Sceaux de France le 12 juin 1543, subit dès l’année suivante une disgrâce relative, puisqu’il continue a servir le Royaume par le truchement de son talent diplomatique. Il trouve la mort en septembre 1544, alors qu’il négocie le traité de Paix entre le Roi François et l’Empereur Charles Quint. François Ier décide l’année suivante, d’attribuer une rente à sa veuve, en hommage aux grands services que feu son mari rendit à la France. Nos parchemins, du 14 août 1545, 6 octobre 1645 et 13 novembre 1545 constituent un ensemble cohérent sur cet affaire, et montrent toute la procédure privée, entre requête, décision, conseil et attribution in fine. Une autre puissant du règne est associé à ces documents, en la personne de Guillaume Bochetel. Il est depuis 1530 contresignataire des actes royaux et Secrétaire des finances Royales. Il a apposé sa signature sur deux des trois parchemins présentés. « Les gens des comptes du roy, nostre sire, veues les deux lectres patentes dudict sr. Les premieres données à Arques, le XIIIIeme jour du mois d’aoust derrier, passé, signées de sa main et d’un secretaire 2/de ses finances, ausquelles ces presentes sont actachées soubz l’un de noz signetz, par lesquelles ledict sr ordonne à damoiselle Marie de Loynes, vefve de feu maistre François Errault, en son vivant sr de Chemans, president 3/en la court du Parlement de Thurin et garde des seaulx de France, la somme de mil livres tournoiz de pension et entretenement par chascun an, sa vie durant, à l’avoir et prandre des deniers de l’espargne par ses 4/simples quictances et par les quatre quartiers de chascune année, esgallement, qui est en chascune d’iceulx deux cens cinquante livres tournoiz, à commancer du premier jour de janvier mil cinq cens quarente quatre 5/et continuer, doresnavant, par chascun an, sa vie durant, sans aucune discontinuation, ne qu’il luy soit besoing en recouvrer, cy après, autre mandement ne acquict que lesdictes lectres, et ce, pour les bons et 6/recommandables services que ledict feu sr de Chemans a faictz audict sr , tant esdictz estatz que à la direction et conduicte de ses plus grans, principaulx et importans affaires, nonobstant l’ordonnance 7/par luy faicte, contenant que toutes pensions, estatz et bienffaictz ne seront assignez pour plus long temps que d’une année, à laquelle ledict sr derroge et à quelzconques autres ordonnances, mandemens 8/ou defences à ce contraires. Les secondes lectres données à Lyons, le VIeme jour du mois d’octobre derrier, passé, signées comme dessur, contenant mandement et injonction de procedder à la veriffication 9/desdictes lectres, nonobstant le reffuz, par nous faict, d’icelles veriffier. Veue, aussi, la requeste à nous, sur ce, presentée par ladicte de Loynes et consideré ce qui faict à considerer en ceste partye, consentons 10/de l’exprès commandement dudict sr et jusques à son bon plaisir, l’enterinement d’icelles lectres. Donné soubz nosdictz signetz, le XIIIeme jour de novembre, l’an mil cinq cens quarante 11/cinq. « Françoys, par la grace de Dieu, roy de France, à noz amez et feaulx les gens de noz comptes à Paris, salut et dillection, nostre très chere et bien amée Marie de Loynes, vefve de feu nostre amé et feal, 2/conseiller maistre Françoys Errault, en son vivant sr de Chemans et garde de noz sceaulx, nous a faict dire et remonstrer qu’elle vous a presenté noz lectres patentes, cy atachées, soubz le contre seel de nostre chancellerie, 3/de la pension de mil livres tournoiz par an, qui luy a esté, par nous ordonnée, sa vie durant, à prandre sur les deniers de nostre espargne, pour les causes à plain contenues en nosdictes lectres, desquelles elle vous 4/auroit demandé et requis l’enterinement, selon leur forme et teneur, à quoy avez esté refusans et mesmes de consentir qu’elle soyt payée de ladicte somme de M livres par an, sa vye durant, sans ce qu’il 5/luy soyt besoing en recouvrer, cy après, autre mandement ne acquict, mais luy avez seulement voulu accorder la joyssance d’icelle pension, durant dix années, à la fin desquelles elle seroit tenue 6/prandre nouvel acquict de nous, au moyen de quoy ladicte de Loynes s’est retirée devers nous, nous supliant et requerant très humblement vous faire derechef, sur ce, entendre nostre vouloir à luy faire expedier 7/telle provision et mandement qui luy est necessaire. Par quoy, nous ayant singullier regard et consideracion aux bons, grans, vertueux, louables et recommandables services que feu ledict sr de 8/Chemans, garde de noz sceaulx, son mary, nous a faictz à la conduicte et direction de noz plus grans et principaulx affaires en grant soing, dure travail et vigilence au bien de nous, de 9/justice et de la chose publicque de nostre royaume qui ont esté telz qu’il est bien raisonnable que nous ayons sadicte vefve en bonne et singulliere recommandacion. À ces causes et autres 10/bonnes consideracions qui, à ce, nous ont meu et meuvent, voulons, vous mandons et très expressement enjoignons, par ces presentes, que voulons vous servir de seconde et tierce jussion 11/que vous ayez à procedder à l’enterinement verifficacion et expedicion de nosdictes lectres, cy atachées purement et simplement, selon leur forme et teneur et sans y faire aucune restrinction, 12/reservacion, modificacion ne difficulté quelconque. Car tel est nostre plaisir, nonobstant les poinctz, ordonnances et causes qui vous peuvent avoir meuz à faire la restrinction et difficultés 13/dessusdict et que pourriez encores faire, cy après, au moyen des ordonnances, par nous faictes sur le faict de noz finances, dont nous avons relevé et relevons ladicte vefve et ausdictes 14/ordonnances desrogé par nosdictz premieres lectres et en tant que besoing seroit derechef, desrogeons, ensemble, à la desrogatoire de la desrogatoire d’icelles de nostre grace especiale certaine 15/science, plaine puissance et auctorité royale par cesdictes presentes. Donné à Lyons, le VIeme jour d’octobre, l’an de grace mil cinq cens quarente cinq et de 16/nostre regne le trente ungiesme. Enfin, comme il est stipulé au document 1, Le Roy François a apposé sa magnifique signature sur le dernier document, dont La Vieille Epître vous livre la transcription. « (13 aoust 1546) Françoys, par la grace de Dieu, roy de France, à noz amez et feaulx les gens de noz comptes à Paris, Salut et dillection. Savoir vous faisons que 1/ayans regard et consideracion aux bons, grans vertueux et recommandables services que feu nostre amé et feal conseiller et president en nostre court de Parlement de Thurin, maistre 2/Françoys Errault, en son vivant sr de Chemans et garde de noz sceaulx, nous a faictz tant esdictz estatz que à la direction et conduicte de noz plus grans, principaulx et importans 3/affaires, voulans iceulx aucunement recongnoistre envers nostre chere et bien amée Marie de Loynes, sa vefve, et luy donner meilleur moyen de soy honnorablement entretenir et 4/pareillement, les enfens d’icelluy deffunct et d’elle, à icelle pour ces causes et autres à ce nous mouvans, avons ordonné et ordonnons, par ces presentes, la somme de mil livres tournois 5/de pension et entretenement par chascun an, sa vie durant, à l’avoir et prandre des deniers de nostre espargne, par ses simples quictances et par les quatre quartiers de chascune 6/année egalement qui est en chascun d’iceulx IIC L livres, à commancer du premier jour de janvier M V C quarente quatre derrier, passé et contynuer, doresenavant par chascun an, sa vie 7/durant, sans aucune discontynuacion, ne qu’il luy soit besoing en recouvrer de nous, cy après autre acquict ne mandement que cesdictes presentes. Par lesquelles voulons, vous 8/mandons et expressement enjoignons que vous permectez et consentez au tresorier de nostredicte espargne, present et advenir, payer, bailler et delivrer comptant des deniers de nostredicte 9/espargne à ladicte Marye de Loynes, ladicte somme de mil livres tournoiz de pension par chascun an, sa vie durant, par les quatre quartiers de chascune année, à commancer et 10/continuer, ainsi que dessus est dict. Et icelle somme passez et allouez chascun an en la despense des comptes et rabatez de la recepte dudict tresorier de nostre espargne 11/present et advenir, sans y faire, par vous, aucune difficulté en raportant par luy cesdictes presentes, signées de nostre main, ou le vidimus1 d’icelle deuement collationné pour une fois, 12/auquel voulons foy estre adjouxtée, comme à ce present original, ensemble les quictances de ladicte Marie de Loynes, sur ce suffisantes seulement. Car tel est nostre 13/plaisir, nonobstant l’ordonnance par nous faicte contenant que toutes pensions, estatz et bienffaictz ne seroient assignez pour plus longtemps que d’une année, à laquelle 14/nous avons, pour ceste fois et sans prejudice d’icelle en autres choses, desroge et desrogeons de nostre grace especial, plaine puissance et auctorité royal par cesdictes 15/presentes. Et à quelzconques autres ordonnances, rigueurs de compte, restrinctions, mandemens ou deffences à ce contraires. Donné à Arques, le XIIIIme 16/jour de aoust, l’an de grace mil cinq cens quarente cinq et de nostre regne le trente ungiesme. La Vieille Épître est en mesure de vous communiquer les deux autres transcriptions et se tient naturellement à votre disposition pour toute information complémentaire. 45,5 X 14,6 cm ; 48 X 25,5 cm (13 novembre 1545) et 43 X 26 cm. (pour le 14 août 1545). Nos parchemins présentent des pliures et des parties « froissées », mais ceci est parfaitement restaurable. Deux légers manques dans le document 3 et quelques salissures éparses sans gravité. L’item « François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel » est en vente depuis le vendredi 26 juin 2020. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Objets du XIXe et avant ». Le vendeur est « la-vieille-epitre » et est localisé à/en cabriès. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Style: Renaissance
  • Authenticité: Original
  • Origine: France
  • Matière: PARCHEMIN

François Ier Ensemble de trois Parchemins 1545 Signé par le Roy et Bochetel

(napoléon / Régence) / Document Signé Duc De Cadore (1813) / Marie-louise

(napoléon / Régence) / Document Signé Duc De Cadore (1813) / Marie-louise
(napoléon / Régence) / Document Signé Duc De Cadore (1813) / Marie-louise

(napoléon / Régence) / Document Signé Duc De Cadore (1813) / Marie-louise
Duc de Cadore, ministre de lIntérieur et des Affaires étrangères sous le Premier empire. Copie manuscrite signé « duc de Cadore » (en qualité de ministre dÉtat secrétaire de la Régence) des lettres patentes de lEmpereur Napoléon Ier organisant la régence pendant son absence aux armées, Saint-Cloud, 14 avril 1813, 7 pages in-folio, reliées par un fil de soie, traces de mouillures. Napoléon organise sa Régence. Très intéressant et remarquable document définissant notamment les rôles respectifs de limpératrice Marie-Louise (régente), de Champagny (secrétaire de la Régence) et de Cambacérès (Archichancelier), alors que Napoléon sapprête à partir en campagne (campagne dAllemagne, janvier-octobre 1813). « Par nos lettres patentes données le 30 mars dernier, nous avons conféré la Régence de nos États à notre bien aimée Épouse lImpératrice et Reine Marie-Louise, et ce pendant la durée de labsence que nous projetons et lorsque nous aurons quitté le territoire de lEmpire. Nous avons ordonné, par les mêmes lettres, que lImpératrice Régente, exercerait les pouvoirs attribués à ce titre en conformité de nos Instructions et Ordres La Régence que nous avons conférée à lImpératrice Reine Marie-Louise commencera son exercice le jour où nous aurons quitté le territoire de lEmpire et se terminera le jour où nous rentrerons sur le dit Territoire mais sans rien signer et satisfaire aucun acte de gouvernement. La Régente pourra néanmoins tenir le Conseil des Ministres, Présider le Sénat, le Conseil dÉtat et convoquer des Conseils Privés. Les actes de la Régence seront toujours faits en notre nom. La signature de la Régente sera précédée de ces mots. Pour lEmpereur et en vertu des pouvoirs quil nous a confier, Marie-Louise. Les actes de la Régence seront toujours visés par notre cousin le Prince Archi-chancelier contresignés par le Duc de Cadore ». « (Marie-Louise) exercera le droit de faire Grâce, de commuer les peines et daccorder tout sursis à lexécution des arrêts et jugements de condamnation Elle pourra suspendre sur la proposition de chaque Ministre, les fonctionnaires de son département, lorsquil y aura urgence. Ou inconvénient à attendre nos ordres ; former des Commissions de haute police, pour examiner leur conduite, dans le cas et dans les formes de notre règlement du 11 juin 1806 LImpératrice Régente pourra signer les décrets de nomination qui sont du petit ordre ou lorsque les Circonstances urgentes le requerront. Quand les Ministres auront à obtenir des Permissions de la Régente pour des affaires extraordinaires, ils sadresseront à larchichancelier qui en rendra, sur le champ, compte à sa Régente. Dans le cas cependant où les ministres croiront devoir demander à la Régente une audience secrète ou lui faire passer des pièces quils ne voudraient mettre que sous ses yeux et sous ceux de lEmpereur, ils sadresseront au B. Menneval, Secrétaire des Commandements de lImpératrice. LArchichancelier premier conseiller de la Régence nous écrira tous les jours pour nous tenir au courant des principales affaires de lEmpire. Le Ministre de la Police générale nous écrira tous les jours par lEstafette. Les autres Ministres nous écriront aussi souvent quils auront à nous rendre compte Si les circonstances étaient telles quil y eût quelque crainte à concevoir pour la sûreté des dépêches, ou que lImpératrice Régente voulut nous entretenir dune affaire très secrète, elle pourra faire usage du chiffre des relations extérieures Par lEmpereur, Le Ministre Secrétaire dEtat par intérim. Duc de Cadore ». Le Mardi 30 mars 1813, Napoléon avait réunit son Conseil à lÉlysée. Son épouse, lImpératrice Marie-Louise, avait prêter serment le même jour comme Régente. Le 15 avril, Napoléon quitte Saint-Cloud pour se rendre aux armées et entreprendre la périlleuse campagne dAllemagne contre la sixième coalition. L’item « (NAPOLÉON / RÉGENCE) / DOCUMENT SIGNÉ DUC DE CADORE (1813) / MARIE-LOUISE » est en vente depuis le mercredi 2 janvier 2019. Il est dans la catégorie « Livres, BD, revues\Livres anciens, de collection ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être expédié au pays suivant: Europe.
(napoléon / Régence) / Document Signé Duc De Cadore (1813) / Marie-louise

NAPOLEON BONAPARTE BREVET DE LIEUTENANT SIGNE RARE 1er EMPIRE-1803

NAPOLEON BONAPARTE BREVET DE LIEUTENANT SIGNE RARE 1er EMPIRE-1803
NAPOLEON BONAPARTE BREVET DE LIEUTENANT SIGNE RARE 1er EMPIRE-1803

NAPOLEON BONAPARTE BREVET DE LIEUTENANT SIGNE RARE 1er EMPIRE-1803
BREVET DE LIEUTENANT EN PREMIER. 25 Fructidor AN XI. 5eme Compagnie de Mineurs. GRAND BREVET SUR VELIN. 24 cm x 35 cm. Contresigné par Hugues de Maret. Contresigné par Berthier, Ministre de la Guerre. Futur Maréchal de France. L’item « NAPOLEON BONAPARTE BREVET DE LIEUTENANT SIGNE RARE 1er EMPIRE-1803″ est en vente depuis le samedi 27 juin 2020. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « camillmeri0″ et est localisé à/en MONTAUBAN. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Région: Ile-de-France
  • Nombre de documents: 1
  • Sous-type: Autographe sur parchemin
  • Objet modifié: Non
  • Type: Autographe, Dédicace
  • Epoque: Premier Empire
  • Thème: Histoire, Politique
  • Nombre de pages: 1

NAPOLEON BONAPARTE BREVET DE LIEUTENANT SIGNE RARE 1er EMPIRE-1803

Révolution Française / Document Signé Par Danton (1792) / Gardes Nationales

Révolution Française / Document Signé Par Danton (1792) / Gardes Nationales
Révolution Française / Document Signé Par Danton (1792) / Gardes Nationales

Révolution Française / Document Signé Par Danton (1792) / Gardes Nationales
Homme politique et révolutionnaire français. « Loi du 19 août 1792 », Document signé, Paris, le 26 août 1792. 2 pages in-folio, cachet à lencre rouge. LAssemblé nationale réorganise le troisième bataillon des Gardes nationales des Langres après des actes dincivisme. « Lassemblée nationale, considérant que le danger de la Patrie ne permet pas de retarder lorganisation du troisième bataillon de la Garde nationale de Langres ni den laisser le commandement aux Officiers qui ont été provisoirement suspendus pour cause dincivisme, par délibération de la commune de Langres en date du quinze mai 1792 décrète quil y a urgence. LAssembée nationale après avoir décrété lurgence, décrète. Définitivement ce qui suit. La Nomination des Sieurs Piétrequin fils commandant du troisième bataillon de Langres – Strapard commandant en second, Thevenost apothicaire adjudant major, Marque-Lanty porte drapeau, Gaucher capitaine, Pelletier, Roy, Boulanger et Conty, officier au même bataillon, fait les dix huit et vingt six mars et neuf avril 1792 est nulle. Et sera procédé immédiatement au remplacement des officiers désignés à larticle précédent conformément à la Loi du quartorze octobre 1791. Au nom de la Nation, le Conseil Exécutif provisoire mande et ordonne à tous les Corps administratifs et Tribunaux que les présentes ils fassent consigner dans leurs registres, lire, publier et afficher dans leurs Départements et ressorts respectifs, et exécuter comme loi en foi de quoi nous avons signé ces présentes, auxquelles nous avons fait apposer le sceau de lEtat. Le vingt sixième jour du mois dAoût, mil sept cent quatre vingt douze, lan quatrième de la Liberté. Signé Servan et contresigné Danton et scellée du sceau de lEtat. Certifié conforme à loriginal. Georges Danton avait été nommé ministre de la Justice le 10 août 1792, quelques heures après la prise du château des Tuileries. À la mi août, le pouvoir exécutif doit faire face à la menace intérieur qui se manifestent par de nombreux soulèvements contre-révolutionnaires (en Bretagne, Vendée et dans le Dauphiné) et doit dans lurgence préparer le pays à sa défense extérieure. Les troupes austro-prusiennes continuent de stationner aux frontières et sont prêtes à envahir lest de la France (le 23 août, Longwy capitulera). Le document est signé quelques jours avant la bataille de Verdun (29 août 1792). L’item « RÉVOLUTION FRANÇAISE / DOCUMENT SIGNÉ PAR DANTON (1792) / GARDES NATIONALES » est en vente depuis le dimanche 29 mars 2020. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être expédié au pays suivant: Europe.
Révolution Française / Document Signé Par Danton (1792) / Gardes Nationales

Dessin autographe original signé sempé petit nicolas

Dessin autographe original signé sempé petit nicolas
Dessin autographe original signé sempé petit nicolas

Dessin autographe original signé sempé petit nicolas
Joli dessin autographe signé Sempé. Sur page de garde d’un exemplaire folio « Le petit Nicolas et ses copains ». L’item « Dessin autographe original signé sempé petit nicolas » est en vente depuis le mercredi 10 juin 2020. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Art du XXe, contemporain\Dessins, lavis ». Le vendeur est « johnjohn*21″ et est localisé à/en Dijon, Bourgogne. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Type: Dessin
  • Caractéristiques: Signé

Dessin autographe original signé sempé petit nicolas

Mot autographe signé Louis Ferdinand Celine

Mot autographe signé Louis Ferdinand Celine
Mot autographe signé Louis Ferdinand Celine
Mot autographe signé Louis Ferdinand Celine

Mot autographe signé Louis Ferdinand Celine
Signé Louis Ferdinand Céline. A remettre à monsieur René. Mot de dépot à Monsieur René Catignac, habitant dans le voisinage de LF Celine à Meudon. Environ 10 x 14cm. Trace de pliure, tâches et usures visibles sur photo. L’item « Mot autographe signé Louis Ferdinand Celine » est en vente depuis le mardi 9 juin 2020. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Autres ». Le vendeur est « johnjohn*21″ et est localisé à/en Dijon, Bourgogne. Cet article peut être livré partout dans le monde.
Mot autographe signé Louis Ferdinand Celine

Autographe De Coluche & Serge Gainsbourg / Contrat Signé (1977) / Cinéma

Autographe De Coluche & Serge Gainsbourg / Contrat Signé (1977) / Cinéma
Autographe De Coluche & Serge Gainsbourg / Contrat Signé (1977) / Cinéma

Autographe De Coluche & Serge Gainsbourg / Contrat Signé (1977) / Cinéma
Comédien, chansonnier et humoriste français. Contrat signé « Coluche », co-signé par Serge Gainsbourg (avec deux lignes autographes) et lauteur-compositeur Jean-Pierre Sabard, Paris, 23 septembre 1977, 4 pages imprimées in-folio, tampon des Éditions Musicales Hortensia. Contrat entre Coluche, Gainsbourg et Sabard avec les éditions Hortensia pour un titre de la bande originale du film Vous naurez pas lAlsace et la Lorraine. Rare réunion de signatures. « Contrat de cession et dédition doeuvre musicale entre les soussignés : Monsieur Serge Gainsbourg demeurant à 5 bis rue de Verneuil – 75007 Paris, Monsieur Jean Pierre Sabard 6 rue de Châtillon – 75014 Paris, Monsieur Michel Coluche 11 rue Gazan – 75014 Paris /. Ci-après dénommé lAUTEUR, dune part. Ci-après dénommé lEDITEUR, dautre part / Editions Musicales Hortensia. « Chanson du Chevalier blanc ». Musique de Monsieur Serge Gainsbourg / Jean Pierre Sabard, paroles de Monsieur Michel Coluche ». Vous naurez pas lAlsace et la Lorraine est un film réalisé par Coluche en 1977. Il sagit du seul long-métrage réalisé par lhumoriste. La chanson du Chevalier blanc (« On mappelle le chevalier blanc ») est interprétée par Olivier Constantin et chantée pendant le film en playback par Gérard Lanvin. L’item « AUTOGRAPHE DE COLUCHE & SERGE GAINSBOURG / CONTRAT SIGNÉ (1977) / CINÉMA » est en vente depuis le lundi 24 juin 2019. Il est dans la catégorie « Musique, CD, vinyles\Objets de collection\Autographes ». Le vendeur est « autographes-historiques » et est localisé à/en Paris, Ile-de-France. Cet article peut être expédié au pays suivant: Europe.
Autographe De Coluche & Serge Gainsbourg / Contrat Signé (1977) / Cinéma