Adolphe BOSCHOT Riche correspondance de 32 lettres autographes signées Berlioz

Adolphe BOSCHOT Riche correspondance de 32 lettres autographes signées Berlioz
Adolphe BOSCHOT Riche correspondance de 32 lettres autographes signées Berlioz
Adolphe BOSCHOT Riche correspondance de 32 lettres autographes signées Berlioz

Adolphe BOSCHOT Riche correspondance de 32 lettres autographes signées Berlioz
Riche correspondance de 32 lettres autographes signées adressées au musicologue et bibliothécaire de l’Opéra de Paris, Charles MALHERBE. La plupart des lettres sont au format in-8 avec les faces des enveloppes conservées, dont 7 cartes postales, soit quelque quarante-cinq pages. Certaines sont marquées aux bordures par des traces d’humidité ayant altéré le papier mais sans perte de texte. Adolphe Boschot donne régulièrement des nouvelles de l’avancée de son ouvrage sur Berlioz. Il a copié des manuscrits que lui a confiés Charles Malherbe, propose de faire un pèlerinage à la? Maison de Berlioz, demande de lui faire porter des documents, le tient informer des informations qu’il recueille ici ou là et de ses pistes de recherche, donne des nouvelles de son instruction militaire. De retour de Milan : «? J’avais tout à fait oublié notre contradicteur fougueux ». Son éditeur Perrin est enchanté de son premier volume, Curzon a entendu parler d’un travail «? « Berlioz II est fini d’hier. Mais je compte bien le recommencer encore! Vingt fois sur le métier, disait-on au siècle dernier où l’on avait de la considération artistique? Il s’intéresse à François de Sales, « un prodigieux prosateur » passé sous silence par les universitaires, « voilà un admirable sujet de biographie, qui me guette, après mon Romantique ». « Je vous recommande l’extraordinaire Faust du Lichtenberger de la Sorbonne. « Je viens de dénicher l’introuvable brochure de Mainzer (90 pages sur Berlioz) ». Il lui propose de lui donner un fragment de son étude sur Berlioz et l’Angleterre. A propos des reçus signés de Berlioz « pour frais de copie des envois », toutes ces pièces comptables (de la villa Médicis à Rome) sont de complaisance ». Il mentionne une lettre qui n’est pas de Berlioz mais de son frère Prosper. Il cite la Société Mozart à laquelle Charles Malherbe n’a pas voulu adhérer et lui fait parvenir une lettre sur la trace d’un manuscrit de Mozart. « Je me demande encore si Mozart n’est pas, à vrai dire, notre plus grand artiste français? Il lui annonce qu’il épouse la fille de Leopold Dauphin, « une excellente musicienne ». Faisant partie de la correspondance, une carte postale avec les signatures des musicologues Lionel de La Laurencie, Jacques-Gabriel Prod’homme, d’Adolphe Boschot et avec humour celle de Berlioz? Cet item est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Lettres ». Le vendeur est « christophe6584″ et est localisé dans ce pays: FR. Cet article peut être expédié au pays suivant: Monde entier.
  • Pays de fabrication: Allemagne
  • Thème: Musique

Adolphe BOSCHOT Riche correspondance de 32 lettres autographes signées Berlioz

Adolphe Crémieux 2 lettre autographe signée Algérie Juif Arago Gambetta

Adolphe Crémieux 2 lettre autographe signée Algérie Juif Arago Gambetta
Adolphe Crémieux 2 lettre autographe signée Algérie Juif Arago Gambetta
Adolphe Crémieux 2 lettre autographe signée Algérie Juif Arago Gambetta
Adolphe Crémieux 2 lettre autographe signée Algérie Juif Arago Gambetta

Adolphe Crémieux 2 lettre autographe signée Algérie Juif Arago Gambetta
[Gouvernement de la Défense nationale]. 2 intéressantes lettres autographes signées. Il sagit dEmmanuel Arago, ancien ministre de lIntérieur. Entre février 1871 et octobre 1872. Adolphe Crémieux nest apparemment pas encore député dAlger, mais les deux lettres évoquent lAlgérie et ce quil a fait pour ce département lorsquil était ministre de la Justice puis ministre de lIntérieur (période du Gouvernement de la Défense nationale). Il est largement en désaccord avec la conduite politique de la République, en Algérie particulièrement. 1 4 pages in-8. [après février 1871], La Commanderie près Ballan (Indre-et-Loire). Sans lieu, ni date. Plusieurs noms de personnalité sont cités. Éphémère gouverneur de la Banque de France. Louis Henri de Gueydon. Gouverneur général de lAlgérie. « On nous démolit pièce à pièce par des décrets exécutifs et personne ne dit mot. A été dans cette parole ». « Ce gouvernement avec lequel je nai jamais été na de fait pas de cur. Et il a nettement agi comme il a parlé. Par un arrêté décret, il nomme gouverneur général. [il sagit de Louis Henri de Gueydon]. Qui parle bravement et publiquement dans un discours dapparat contre notre décret. Cest déjà un grand mal, mais il fait la plus qui dun seul. Renverse le plus solide fondement de notre gouvernement avec un décret qui détruit le décret du 4 février qui avait établi la décentralisation financière et rétablit la centralisation aux mains de son gouverneur civil à qui il le délègue ». « Cest un acte dautant plus abominable ». Car Picard aurait eu une politique plus éclairée. « Comme il me semble, mon cher Arago, que vous navez pas bien compris notre algérienne, je vous lenvoie avec ce mot au ministère de la justice ; cest la seconde partie dun travail considérable dont la première renferme luvre austère de la délégation de Tours et Bordeaux. Elle est tirée depuis le 1. Mai dernier à la chambre mais devant toutes les colères et les aveuglements je ne veux pas publier et jattends. Et maintenant je vais vous expliquer lenvoie de la seconde partie ». [il y a 4 noms de députés qui sont cités]. Vont recevoir chacun un exemplaire « à titre confidentiel ». Je vous recommande donc, comme. À eux quatre, un secret absolu sur cette communication. « Je veux aussi vous dire un mot plus particulier encore. Je vous enverrai dimanche à vous et à Léon de Malleville. Seuls ma première partie. Vous la lirez : elle a deux ou trois colères contre votre gouvernement de Paris qui a tué la République en ne laissant pas faire des élections et qui sest conduit couramment avec colère contre nous. 2 2 pages in-8. Trouville, sans date [après février 1871]. Déchirure et effacement de lencre avec perte dau moins un mot sur le bord droit. Intéressante lettre dans laquelle, pour différentes raisons non identifiées, Crémieux (qui fut Délégué » pour représenter le Gouvernement et en exercer le pouvoir) défend après-coup son bilan, évoque sa relation avec Gambetta. La lettre mentionne aussi une affaire de « recel » de lettres de Gambetta. Cher Emmanuel, votre gouvernement de Paris a été indigne avec nous, affreux avec moi. C’est le général. Je n’en ai connu qu’une seule que j’ai vue et prise sur la table de Gambetta. Vous aviez fait de Gambetta tout notre gouvernement, ne vous adossant jamais quà lui. Quant à moi président de nom, j’étais… Comme je trouvais à Tours et Bordeaux une confiance absolue et que Gambetta, en-dehors de ce concernait son rapport avec Paris et une partie de sa correspondance avec les généraux, dont je ne savais pas le recel, a toujours été pour moi dans les termes les plus parfaits, comme jamais, au Conseil, nous navons entendu parler de ces deux voix. Je me suis dépensé tout entier et je nai pas fait moins de trente décrets pour lAlgérie, de 22 pour la justice, de plus de 20 dans mon autre ministère, je nen nai eu ni , ni mérite. Ne croyez pas pour autant que je sois blessé. Dabord vous savez que mon caractère ne connait malheureusement pas la rancune… « Bon courage ami. Moi, je ne tiens absolument à lécart, à moins que la situation ne mordonne une autre révolution ». L’item « Adolphe Crémieux 2 lettre autographe signée Algérie Juif Arago Gambetta » est en vente depuis le dimanche 10 septembre 2017. Il est dans la catégorie « Collections\Lettres, vieux papiers\Autographes\Personnalités historiques ». Le vendeur est « christophe6584″ et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Type: Autographe, Dédicace

Adolphe Crémieux 2 lettre autographe signée Algérie Juif Arago Gambetta

Incoming search terms:

  • https://lettresvieuxpapiers org/2019/08/adolphe-cremieux-2-lettre-autographe-signee-algerie-juif-arago-gambetta/